Dans le Perche, la baguette de pain est 100% locale.
De l'épi de blé au four, en passant par la farine et jusqu'au client, tout se passe en circuit court.

Sur la table, vous ne trouverez que du pain ordinaire. Avec du beurre ou de la confiture, c'est un régal à l'heure du goûter. "Il y a un petit côté caramélisé, la mie n'est pas tout à fait blanche, c'est agréable", apprécie un père de famille dans le reportage TF1 en tête de cet article. Tous les ingrédients sont produits à 30 kilomètres à la ronde. Jacky Gachelin, agriculteur, moissonne le blé spécialement cultivé pour fabriquer la baguette. "J'ai entre 55 et 60 hectares de blé, et la baguette du Perche représente une vingtaine d'hectares", explique-t-il.

40.000 baguettes vendues chaque mois

Étape suivante chez un meunier voisin. C'est là que tout le blé est transformé. Avec 120 tonnes de farine produites cette année, c'est un système gagnant-gagnant sans intermédiaire pour servir un objectif. "C'est très important pour moi que tout le monde soit rémunéré par rapport au travail qu'il fait. Tout le monde est content dans la filière et a le mérite de travailler un produit local et de gagner sa vie", affirme Christophe Guiard.

Au bout de la chaîne, Thomas Potel est l'un des 40 boulangers qui la façonne à la main. C'est la particularité de ce pain bien loin des baguettes industrielles. Ici, la baguette du Perche coûte 1,20 euro, soit cinq centimes de plus que la tradition. Mais pour les clients, ça vaut le coup. Cette baguette est devenue l'emblème du Perche, 40.000 y sont vendues chaque mois.


La rédaction de TF1 | Reportage Bastien Delaubert, Henri Riou du Cosquerdans

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info