La tomate est une star dans les assiettes malgré son prix qui a explosé depuis la guerre en Ukraine, plus 30 %.
Cet or rouge est exploité à une échelle industrielle dans le Vaucluse.

Elle brille sous un soleil de plomb et sa récolte bat son plein au cœur du Vaucluse. Mais cette année encore, la production de cette star de l'été ne suffira pas à alimenter le marché français. "Les industriels sont en demande, les consommateurs sont en demande (...) mais on comprend bien qu'il n'en a pas assez pour tout le monde", affirme Sylvain Bernard, producteur de tomates à Uchaux.

Ici, une machine tourne à plein régime chaque jour pour ramasser une centaine de tonnes d'une variété très prisée par les industriels. Un million de tonnes de tomates transformées sont consommées chaque année. Les Français en raffolent de ces produits.

Relance de la filière provençale

Direction de la plus grande usine de transformation de l'Hexagone, où s'est rendu une équipe de TF1. Entre juillet et septembre, des rivières de tomates défilent 24 h/ 24 chez "Panier Provençal" à Tarascon (Bouches-du-Rhône). Une fois lavées, les tomates sont triées avant d'être réduites en jus, sauce, purée ou concentrée.

À chaque arrivage, même opération, Émeline Mongaillard, laborantine qualité, prélève et contrôle la qualité du produit. Conditionnées en fût, ces tomates transformées alimentent des industriels dans toute la France. Et pas question de s'arrêter-la. "On a une centaine d'hectares de plus par rapport à l'année dernière, on espère continuer cette croissance car notre usine à la capacité de transformer jusqu'à 100.000 tonnes de tomates fraiches alors qu'on est 80.000 tonnes actuellement", assure dans la vidéo en tête de cet article, Frédéric Baéza, directeur général de l'entreprise "Panier Provençal".

Aujourd'hui, près de 90 % des tomates transformées proviennent majoritairement d'Espagne et du Portugal. Relancer la filière en Provence, c'est la mission d'André Bernard, président de La Sonito (Société nationale interprofessionnelle de la tomate).  Afin d'être plus performant, les agriculteurs doivent investir dans de nouvelles machines. Il faudra plusieurs années pour augmenter la production de tomates en France.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info