Voici l'histoire de Jean Ferrat et d'Antraigues, en Ardèche.
Le chanteur y avait trouvé son petit paradis et cela remonte à loin.

Comme chaque après-midi sur la place du village, on assiste à une interminable et très disputée partie de pétanque. Et on en fait comme on dit ici : "son Ferrat". Le mauvais perdant n'est plus là, mais la pétanque est toujours le rendez-vous des copains. Et la montagne non plus n'a pas disparu.

Dans ce pays de vents, de bruyères, de gens de caractères, où Jean Ferrat avait trouvé son paradis. C'est là où il a vécu une grande partie de sa vie. D'ailleurs, les habitants fredonnent toujours les hymnes qui semblent avoir été écrits pour eux. Ils nous confient qu'une histoire d'amour, ça ne s'oublie jamais.

Douze ans après sa disparition, on croise beaucoup d'admirateurs venus constater que rien n'a changé. Dans un petit musée, on a rassemblé les photos, les livres, les instruments du chanteur, et sa musique continue de résonner à travers des concerts. 

À Antraigues, Jean Ferrat était conseiller municipal puis adjoint. Grâce à lui, les balles de tennis fusent et la gendarmerie est aussi son œuvre.

Pour cette série sur les destins liés d’un village et d’une personnalité, le 13H s'est inspiré du "Guide mondain des Villages de France", de Matthias Debureaux (Allary Éditions).


La rédaction de TF1info | Reportage Gaëlle Charnay, Julien Chaize

Tout
TF1 Info