L'école est indispensable à la vie d'un village. À Franquevaux (Gard), les habitants se mobilisent pour que l'unique classe du hameau ne disparaisse pas.

Ils sont une poignée, mais ils se battront jusqu'au bout pour sauver leur école, menacée de fermeture. À Franquevaux, hameau de 130 habitants, il n'y a plus de commerce ni de restaurant. L'école, c'est le dernier lieu qui apporte de la vie au village. "On ne parle pas juste de la fermeture d'une classe, on parle de la mort du village", lance une habitante. "Tous les gens qui sont venus s'installer ici, c'était pour l'école", ajoute un autre.

L'école du village est un petit cocon avec une classe unique. Cette année, ils sont dix, du CP au CM2. Si elle ferme, ils devront aller à dix kilomètres d'ici dans une école de 400 élèves avec les effectifs qui avoisinent les 30 enfants par classe. Alors, les parents misent sur une navette qui fait le lien avec le village voisin pour faire venir de nouveaux écoliers. Ils se réunissent pour un point toutes les semaines, appuyés aussi par d'anciens élèves devenus parents. Ces derniers veulent offrir à leurs enfants, quand ils auront l'âge, les mêmes conditions d'apprentissage.


TF1 | Reportage A. Erhel, L. Garcia

Tout
TF1 Info