Au cœur des régions

VIDÉO - Un sanglier abattu en plein jour à Toulouse

Léa Tintillier | Reportage P. Michel, P. Mislanghe
Publié le 4 janvier 2022 à 17h29
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

FAUNE SAUVAGE - Drôle de rencontre pour les habitants du quartier de la Faourette à Toulouse. Un sanglier s’est invité lundi aux abords d’un parc et d’un marché, semant la panique avant d'être abattu.

Était-il venu faire ses emplettes ? Un inattendu individu a été aperçu, ce lundi 3 janvier au matin, aux abords du marché de la Faourette et d’un parc proche du centre de Toulouse. Vers 8h45, des habitants se sont retrouvés face… à un sanglier de 55 kilos. 

Inquiets, ils ont appelé la police, qui est arrivée rapidement sur place. Une course d’une heure et demie commence alors dans le parc, sur les routes et entre les barres d’immeubles. Pour neutraliser l’animal, les policiers ont fait appel à un lieutenant de louveterie, ces personnes assermentées par la préfecture pour prendre en charge la faune sauvage présente sur la voie publique dans les zones urbanisées. L’animal, qui ne s’est pas montré agressif mais qui aurait pu provoquer un accident de la route, a finalement été abattu au pied d’un immeuble. 

Dans l’agglomération toulousaine, ces incursions ne sont plus rares. Il y a dix ans, fin 2011, un sanglier avait semé la panique dans le grand magasin de disques Virgin en plein centre-ville. Quelques mois plus tard, un opticien avait reçu la même visite. 

Aujourd’hui, les chasseurs de Haute-Garonne ne s’en étonnent plus. "On a régulièrement des appels à la Fédération pour des animaux qui sont rentrés en ville, dans des jardins privés ou sur la rocade toulousaine", affirme Johan Roy, chasseur, dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. 

L’animal s’aventure souvent dans une zone commerciale de la périphérie toulousaine. "Ici, avant, il y avait des champs cultivés. On a commencé à construire et des parcelles se sont retrouvées un peu prisonnières au sein de toutes ces constructions-là. Le sanglier y trouve toute la sécurité dont il a besoin", explique Arnaud Gaujard, un autre chasseur. 

Lire aussi

En Haute-Garonne, 6500 sangliers ont été prélevés sur la saison 2020/2021, selon le rapport annuel de la fédération de chasse, soit deux fois plus qu’il y a dix ans. Depuis quelques années, les chasseurs lancent de grandes campagnes de débroussaillage afin d’éloigner les sangliers des zones d’habitations. 


Léa Tintillier | Reportage P. Michel, P. Mislanghe

Tout
TF1 Info