Le 20h

"Ça fait mal au ventre" : indignation en Bretagne après le déversement de blé sur une voie ferrée

TF1 | Reportage Paul Géli, Julien Denniel
Publié le 22 mars 2022 à 20h19, mis à jour le 23 mars 2022 à 17h29
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Samedi dernier, des militants écologistes masqués ont vidé un train transportant du blé à Pontivy, dans le Morbihan.
L'action a suscité une vague d'indignation.
Une enquête a été ouverte.

Plus de 1 000 tonnes de blé ont été déversées par des militants écologistes sur une voie ferrée à Pontivy (Morbihan) samedi dernier. Il aura fallu quatre jours pour dégager le train, bloqué encore ce mardi matin. Des employés agricoles et ferroviaires s'activaient ensemble pour aspirer le blé. Le produit est désormais irrécupérable pour des raisons sanitaires.

Résultat : près de deux millions d'euros de préjudice et des agriculteurs accablés. "Ça fait mal au ventre quand on sait le travail que c'est de cultiver du blé aujourd'hui et de voir que des personnes sont capables en deux minutes de vider la moitié des wagons. C'est une honte", s'écrie Thomas Couepel, président de la coopérative agricole "Le Gouessant".

L'action a entraîné une vague d'indignation. "Dans la crise alimentaire et la situation internationale dans laquelle on se trouve, on ne peut pas jeter des milliers de kilos de blé sur la route. C'est un pur scandale", dénonce Claire Liétard, sous-préfète de Pontivy. "Le blé, c'est de l'alimentation, c'est de la vie. Ça ne se jette pas, ça ne se gaspille pas", ajoute Jean-René Menier, vice-président de la FDSEA du Morbihan.

Lire aussi

Dans la commune de Pontivy, les habitants interrogé par TF1 ne comprennent pas non plus. Beaucoup jugent l'opération contre-productive. "Détruire un produit de base qui est vital, du blé qui va servir à alimenter, ça m'a foutu hors de moi", dit l'un d'eux.

Une enquête est en cours. La coopérative agricole propriétaire du blé souhaite porter plainte.


TF1 | Reportage Paul Géli, Julien Denniel

Tout
TF1 Info