Au cœur des régions

"Wanted" : la méthode de cowboy d’une commune des Vosges pour attirer les commerces

LT
Publié le 29 avril 2021 à 16h15, mis à jour le 3 mai 2021 à 11h00
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

FAR-EST - Pour lutter contre la désertification de son centre-ville, la commune de Thaon-les-Vosges déploie une méthode originale : un shérif placarde des avis de recherche de commerçants.

Dans le "Far-Est" de la France, à Thaon-les-Vosges, il y a un nouveau shérif. Employé par la mairie, Cédric Bernardin a pour mission de tenter de redynamiser le centre-ville. Avec son bandana, sa cravate texane et ses boots, il parcourt la commune et placarde des avis de recherche sur lesquels on peut lire "Wanted : recherche vif mais surtout pas mort", pour attirer de nouveaux commerçants. 

Il nous fait visiter un commerce vide dans le reportage de TF1 en tête de cet article. "Alors ici, on était sur une boutique de lingerie", explique-t-il. "On a des commerces qui s’arrêtent pour diverses raisons, des départs en retraite ou des changements d’activité, d’orientation, mais depuis cinq ans, on a remarqué qu’on a plus de 30 commerces qui se sont arrêtés définitivement ou qui ont déménagé vers d’autres zones commerciales"

Malgré les 80 boutiques toujours à leur disposition, les quelque 9.000 habitants de Thaon regrettent ainsi la disparition de certains commerces. "On avait autrefois des magasins qui vendaient de beaux rideaux, de belles décorations, ça on ne trouve plus", déplore une habitante. Magasin de décoration donc, mais aussi bijouterie ou quincaillerie manquent à l’appel. "Il faut penser aux personnes âgées qui pourraient se déplacer dans les nouveaux commerces. On est des chasseurs de prime de commerçants", sourit une jeune femme. 

Une prime de 3000 euros à la clé

Les commerçants qui sont restés regrettent, eux-aussi, la disparition de leurs collègues, comme Aurélia, opticienne. "J’avais une épicerie d’un côté et un magasin de téléphonie de l’autre. Les deux ont fermé et ensuite, nous avons une lingerie qui a fermé. C’est une rue qu’on ne regarde plus, on passe devant et on va là où il y a plus de commerces", affirme-t-elle. 

Lire aussi

La mairie promet une récompense de 3000 euros pour les commerçants qui souhaiteraient s’installer. Un caviste, un réparateur de vélo mais aussi un gérant ,de magasin de décoration sont en particulier activement recherchés par le shérif. 

Ce sujet vous intéresse ? Découvrez le podcast "Au cœur des Régions" de Jean-Pierre Pernaut

Écoutez le podcast votre plateforme d’écoute préférée :

Sur APPLE 

Sur SPOTIFY

Sur DEEZER

Jean-Pierre Pernaut vous propose de traverser de magnifiques paysages, de découvrir des traditions et des terroirs gourmands. Partez à la rencontre de personnages passionnés et d’histoires passionnantes. Un voyage sonore pour goûter au charme et aux richesses de notre beau pays.


LT

Tout
TF1 Info