Votre plus beau marché
Avec

Votre plus beau marché : le marché de Saint-Leu d’Amiens, fruits et légumes au bord de l’eau

Geoffrey Lopes
Publié le 19 mai 2021 à 13h15, mis à jour le 19 mai 2021 à 18h08
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

SAISON 4 - Opération du 13H de Marie-Sophie Laccarau : qui succédera au marché de Dieppe, lauréat en 2020 ? 24 marchés se disputent le titre du Plus beau marché de France. Aujourd’hui, partons à la découverte du marché de Saint-Leu d’Amiens.

CLIQUEZ ICI POUR VOTER POUR VOTRE MARCHÉ PRÉFÉRÉ

"Que tous les enfants le sachent bien, avec de l'ordre, du zèle, du courage, il n'est pas de situations, si périlleuses soient-elles, dont on ne puisse se tirer." Dans son "Tour du monde en 80 jours", Jules Verne en aura fait voir de toutes les couleurs à Phileas Fogg et Jean Passepartout. La maison amiénoise de l’écrivain nous les raconte.

Arrêtons-nous dans le quartier Saint-Leu d’Amiens. Traversé par de nombreux canaux, le quartier pittoresque a longtemps été le fief de la sayetterie picarde : industrie textile à base de laine. Avec la fameuse cathédrale Notre-Dame à son extrémité, la Somme s’étend à l’ombre de marronniers. Sur l’un de ces arbres, surnommé "l’arbre à gargouille", accrochez un morceau de tissu, une poupée ou encore une ficelle et faites un vœu. Si vous y croyez, il sera exaucé !

C’est là qu’un étonnant marché perdure depuis les années 1880. Place Parmentier en face du quai Bélu, tous les samedis matin de 7 h 00 à 12 h 30, une vingtaine de maraîchers s’installent au bord de l’eau.

La métropole d’Amiens décrit avec précision les coutumes d’époque : "La veille des jours de marché, les hortillons chargeaient leurs barques à cornet de fruits et légumes. Pour maintenir la fraîcheur des récoltes, elles étaient recouvertes de foin ou de roseaux coupés. Les hortillons accostaient de nuit au port d’Amont, attendant de passer le pont du Cange qu’ils ne pouvaient franchir qu’à l’ouverture du marché. A l’aube, les barques se rangeaient le long du quai place Parmentier pour décharger leurs cargaisons. Chargées de vendre les productions maraîchères, les hortillonnes fixaient les prix des produits selon les cours du jour. D’ailleurs, on disait des hortillons qu’ils faisaient "la marée", en raison des prix qui augmentaient ou baissaient d’un jour sur l’autre. En tenue traditionnelle (composée d’un jupon, d’un tablier et d’une coiffe, la « capeline »), elles assuraient les transactions."

Le marché de Saint-Leu d’Amiens, sélectionné en partenariat avec Le Courrier Picard, est en lice pour l’élection du Plus beau marché de France : cliquez ici pour voter.


Geoffrey Lopes

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info