Veuves noires - Episode 1 : les soupçons - Episode 1 : Les femmes fatales Edwige Alessandri et Fatima Anechad sont deux femmes que tout pourrait opposer, mais qui ont suscité les mêmes doutes et les mêmes soupçons parce qu’elles incarnent deux archétypes de la femme fatale et vénéneuse. Si Edwige était la glace, Fatima serait sans doute le feu. La première est décrite comme une bourgeoise hautaine, froide, calculatrice et machiavélique. La seconde est accusée d’être une femme intéressée qui a usé de ses charmes pour séduire, manipuler, profiter, tromper … et assassiner. Pendant l’enquête et l’instruction, elles ont troublé, déconcerté et déstabilisé tous ceux qui les ont approchées. Après six ans d’instruction, trois procès d’assises et une condamnation à dix ans de prison, Edwige Alessandri est libre, mais elle se bat aujourd’hui pour faire reconnaître son innocence. Fatima Anechad s’est tenue à la disposition de la Justice pendant les douze ans d’instruction, mais elle a fui la France pour se réfugier au Maroc juste avant son procès. Condamnée par contumace à vingt ans de détention, elle vit confortablement entre Marrakech et Agadir.

Episode 1 : Les femmes fatales

Edwige Alessandri et Fatima Anechad sont deux femmes que tout pourrait opposer, mais qui ont suscité les mêmes doutes et les mêmes soupçons parce qu’elles incarnent deux archétypes de la femme fatale et vénéneuse. Si Edwige était la glace, Fatima serait sans doute le feu. La première est décrite comme une bourgeoise hautaine, froide, calculatrice et machiavélique. La seconde est accusée d’être une femme intéressée qui a usé de ses charmes pour séduire, manipuler, profiter, tromper … et assassiner.

Pendant l’enquête et l’instruction, elles ont troublé, déconcerté et déstabilisé tous ceux qui les ont approchées. Après six ans d’instruction, trois procès d’assises et une condamnation à dix ans de prison, Edwige Alessandri est libre, mais elle se bat aujourd’hui pour faire reconnaître son innocence. Fatima Anechad s’est tenue à la disposition de la Justice pendant les douze ans d’instruction, mais elle a fui la France pour se réfugier au Maroc juste avant son procès. Condamnée par contumace à vingt ans de détention, elle vit confortablement entre Marrakech et Agadir.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info