Une étude de l’OMS publiée mercredi par la revue scientifique The Lancet recense que les vaccins ont permis de sauver six personnes chaque minute en un demi-siècle.
Une estimation toutefois qualifiée de "prudente" car seule la vaccination contre 14 maladies a été analysée.

Son directeur général assure qu’ils "comptent parmi les inventions les plus puissantes de l’histoire". L’OMS avance qu’au moins 154 millions de personnes ont eu la vie sauve grâce aux vaccins ces cinquante dernières années. C’est l’équivalent de six personnes par minute, d’après une étude publiée mercredi par la revue scientifique The Lancet, que relaie l’AFP. Une estimation "prudente" selon l’Organisation mondiale de la Santé, car seule la vaccination contre 14 maladies, dont la diphtérie, l'hépatite B, la rougeole, la coqueluche, le tétanos ou encore la fièvre jaune, a été analysée.

Les enfants en première ligne

Près de 101 millions des vies sauvées étaient celles de nourrissons, précise l’étude. Les campagnes de vaccinations contre les 14 maladies citées plus haut ont participé à réduire la mortalité infantile de 40% dans le monde. Un nombre qui grimpe à 50% en Afrique. "Grâce à la vaccination, jamais autant d'enfants n'ont pu survivre et se développer au-delà de leur cinquième anniversaire", commente la directrice générale du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), Catherine Russell, dans le même communiqué.

Des maladies bientôt éradiquées

L’OMS se félicite du rôle majeur de la vaccination dans la disparition de la variole. La poliomyélite prend elle aussi le même chemin. "Avec la mise au point plus récente de vaccins contre des maladies comme le paludisme et le cancer du col de l’utérus, nous repoussons les frontières de la maladie", insiste directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus

Avec 60% de vies sauvées, le vaccin destiné à lutter contre la rougeole est celui qui a eu l'impact le plus significatif. La vaccination contre la polio a, elle, permis à plus de 20 millions de personnes qui auraient pu être paralysées de pouvoir aujourd’hui marcher. 

La menace de la désinformation

Ces progrès soulignent l'importance de protéger les avancées de la vaccination dans tous les pays du monde, indique l'OMS. 

Mais "nous ne pouvons pas considérer ces avancées comme acquises" alors que "la pandémie de Covid-19 a perturbé les programmes de vaccination de routine dans le monde entier", a déclaré le Dr Tedros en conférence de presse. Près de 67 millions d'enfants dans le monde ont ainsi manqué un ou plusieurs vaccins pendant cette période. L'agence onusienne, qui s’est alliée à l'Unicef, l'alliance vaccinale Gavi et la Fondation Bill & Melinda Gates pour une campagne soutenant les efforts de vaccination, est particulièrement inquiète concernant la rougeole.

Près de 94 millions des 154 millions de vies sauvées depuis 1974 l'ont été grâce aux vaccins contre cette maladie, dont deux doses sont nécessaires. Mais 33 millions d'enfants ont encore manqué une dose de vaccin contre la rougeole en 2022. Dr Kate O’Brien, directrice du département immunisation et vaccins à l’OMS, met en avant un problème majeur d’accès aux vaccins pour de nombreux jeunes patients. Elle invoque aussi le rôle joué par  le développement de "la désinformation et les mouvements anti-vax". Une "capacité à communiquer et à diffuser des informations erronées" qui "préoccupe vraiment" l’OMS.


D.D.F. avec AFP

Tout
TF1 Info