3e dose de vaccin anti-Covid : avant allocution de Macron, combien de Français ont répondu au rappel ?

Audrey Le Guellec | Reportage : J. Devambez - A. Flieffler - C. Guéraud
Publié le 9 novembre 2021 à 14h10, mis à jour le 9 novembre 2021 à 17h49

Source : JT 13h WE

POINT D'ÉTAPE - Alors que la reprise épidémique se confirme en France, la campagne de rappel pour la vaccination des plus âgés patine. Deux mois après son lancement, et à la veille d'un possible élargissement de la liste des patients éligibles, où en est-on précisément ?

Emmanuel Macron va s'adresser aux Français ce mardi 9 novembre à 20h, alors qu'une reprise de l'épidémie de Covid-19 se confirme en France, notamment en raison de la baisse des températures, du relâchement des gestes barrières, et d'une vaccination qui plafonne. Devrait notamment se poser la question d'un élargissement de la liste des patients éligibles à une troisième dose de vaccin et du conditionnement du pass sanitaire à cette dose de rappel, devenue le cheval de bataille du gouvernement.  

En déplacement vendredi à Montpellier, le Premier ministre, Jean Castex, a d'ailleurs confirmé que l'exécutif réfléchissait à cette piste, promettant une "réponse bientôt" et, au passage, invitant de nouveau les millions de personnes éligibles au rappel, à savoir les plus de 65 ans et les plus fragiles, à prendre rendez-vous. Pour l'instant, moins de la moitié d'entre elles ont reçu cette troisième injection. 

Que disent les chiffres ?

Ainsi, au 4 novembre, selon les dernières données du ministère de la Santé, près de 45% des 7,7 millions de personnes répondant aux critères d'éligibilité ont reçu une dose de rappel, qui est pour la plupart du temps une troisième dose, soit 3,3 millions de personnes. Vendredi, lors de son déplacement au CHU de Montpellier, Jean Castex a de son côté évoqué 3,1 millions de personnes triplement vaccinés contre le Covid. 

Si ce chiffre reste trop bas pour le gouvernement, qui appelle "à la mobilisation générale", le ministère d'Olivier Véran a noté une croissance "notable" au cours de la semaine écoulée, où 600.000 injections de rappel ont été réalisées, contre 500.000 au cours de la précédente. 

Chez quels patients l'adhésion est-elle la plus marquée ?

Pour rappel, la campagne de rappel a été lancée le 12 septembre dernier, à destination d'un public prioritaire considéré comme particulièrement vulnérable. Dans le détail, sont concernés les résidents des Ehpad et des Unités de soins longue durée (USLD), les personnes de plus de 65 ans, les personnes à très haut risque de forme grave, les personnes présentant des pathologies facteurs de risque de forme grave selon la classification établie par la Haute autorité de Santé, les personnes sévèrement immunodéprimées, les personnes ayant reçu le vaccin Janssen (à une dose). 

Mais sont aussi concernés, depuis un avis de la Haute autorité de Santé du 5 octobre, les professionnels de santé, les salariés des secteurs de la santé et du médicosocial, les aides à domicile intervenant auprès de personnes vulnérables, les professionnels du transport sanitaire et les pompiers, quel que soit leur âge et les proches majeurs de personnes immunodéprimées. 

Or, à regarder de plus près les dernières données, il apparait que l'adhésion à cette troisième injection est plus marquées chez certaines catégories de patients éligibles.

Ainsi, au 3 novembre, le ministère de la Santé recensait 2,2 millions de personnes âgées, hors résidents d'Ephad, ayant effectué leur dose de rappel, sur les 3,3 millions de personnes qui se sont fait vacciner, soit une couverture vaccinale s'élevant à 69% de la population chez cette catégorie de la population. Au sein des Ephad, des unités de soins de longue durée et des résidences autonomie, ce sont 400.000 injections qui ont été réalisées. 

L'adhésion est également moins prégnante chez les patients fragiles de moins de 65 ans, la couverture vaccinale atteignant 19% pour cette cible. Enfin, les primo-vaccinés Janssen semblent quelque peu réticents à la campagne de rappel puisque seules 200.000 personnes ont été vaccinées sur un million de personnes éligibles.

Un pic à prévoir ces prochains jours ?

Mais la donne pourrait changer ces prochains jours et un pic de nouvelles troisièmes injections pourrait être enregistré. En effet, selon les données de Doctolib, 63.355 personnes ont pris rendez-vous pour une injection de troisième dose ce vendredi 5 novembre en France, confirmant la tendance à la hausse évoquée il y a peu par le ministère de la Santé. À titre de repère, ce chiffre record représente une augmentation d’environ 109% des prises de rendez-vous par rapport au 5 octobre, où près de 33.000 rendez-vous en moins avaient été recensés. 


Audrey Le Guellec | Reportage : J. Devambez - A. Flieffler - C. Guéraud

Tout
TF1 Info