Covid-19 : le défi de la vaccination

47 "candidats vaccins" testés à travers le monde contre le Covid-19 : quelles sont les étapes avant sa mise sur le marché ?

Caroline Quevrain
Publié le 16 novembre 2020 à 18h37, mis à jour le 17 novembre 2020 à 9h01
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

ESSAI - La recherche contre le Covid-19 s’est considérablement amplifiée ces derniers mois : au total, 47 vaccins sont actuellement évalués dans des essais cliniques, recense l’OMS début novembre. Dix de ces essais sont parvenus à la dernière phase avant homologation.

Aujourd’hui, plusieurs dizaines de firmes pharmaceutiques et de laboratoires sont engagés dans la recherche contre le Covid-19, aux allures d’une course contre la montre. Pour ce faire, des dizaines de milliers de personnes se sont portées volontaires pour tester des potentiels antidotes contre le virus dans le cadre d’essais cliniques. 

Dans son dernier bulletin du 3 novembre, l’OMS recense 47 "candidats vaccins" évalués dans des essais cliniques conduits sur l’homme à travers le monde. Dix de ces essais sont parvenus à la phase 3, la dernière avant l’homologation. Parmi eux, on retrouve ceux de l’Américain Pfizer et de l’Allemand BioNTech, du laboratoire américain Moderna, de plusieurs laboratoires chinois, ou encore du Russe Spoutnik V. 

Chacun de ces "candidats vaccins" sont testés selon une procédure bien précise, se déroulant en plusieurs étapes : la phase de développement préclinique, puis les essais cliniques menés sur l’homme. "Le pouvoir immunogène et la tolérance sont évalués au cours des phases 1 à 3, et la qualité de la protection essentiellement au cours de la phase 3 puis de la phase 4", résume ainsi Vaccination Info Service. 

Lire aussi

5 étapes pour un vaccin

Phase "préclinique" : Lors de ces tests précliniques, les chercheurs administrent le vaccin à des animaux. Ce stade obligatoire permet de déterminer l’innocuité du vaccin, c’est-à-dire ce qui n’est pas toxique, sa tolérance et son efficacité en termes de protection immunitaire. Si ces cobayes réagissent et développent une immunité après l’injection du produit, les essais cliniques peuvent démarrer après autorisation des autorités sanitaires habilitées, l’Agence nationale du médicament en France.

Phase 1 : Les essais cliniques débutent en testant le vaccin sur un groupe restreint de patients, de dix à 100 personnes, afin d’observer leur tolérance au produit et la production d’anticorps selon les doses administrées.

Phase 2 : Ici, le vaccin est testé sur des centaines de personnes, pouvant aller jusqu’à 500 volontaires. Ce stade permet aux chercheurs d’en savoir plus sur le dosage qui convient sur l’innocuité du vaccin. 

Phase 3 : Pendant cette dernière étape avant mise sur le marché, le vaccin est administré à des milliers de personnes, permettant ainsi de voir avec certitude s’il est efficace et s’il entraine des effets secondaires. C’est durant cette phase 3 que les patients sont séparés en deux groupes ; l’un recevant le vaccin et l’autre un placebo. En général, cette phase dure entre 3 et 5 ans.

Phase 4 : Après l’homologation par les autorités compétentes, une dernière phase est réalisée, servant à vérifier l’efficacité et l’innocuité du vaccin à grande échelle. En effet, les maladies auto-immunes peuvent se développer des mois après la vaccination, d’où la nécessité d’être vigilant sur d’éventuels effets secondaires graves qui surviennent. 


Caroline Quevrain

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info