Covid-19 : le défi de la vaccination

En Guadeloupe, où la situation "se dégrade très fortement" : "On a basculé dans la médecine de catastrophe"

La rédaction de LCI
Publié le 7 août 2021 à 9h17
JT Perso

Source : TF1 Info

ÉPIDÉMIE – En Guadeloupe, les entrées en réanimation sont au plus haut et l’incidence est alarmante, jugent les autorités de santé. Le confinement est entré en vigueur mercredi sur l’île. A Pointe-à-Pitre, comme à Basse-Terre, les soignants prennent la vague de plein fouet.

Tous les voyants sont au rouge en Guadeloupe où l’épidémie gagne du terrain, ce qui se répercute à l’hôpital ces derniers jours. Sur la journée de jeudi 5 août, dix personnes ont été admises en soins critiques pour un cas de Covid, "un nombre inédit d’entrées en réanimation", selon la préfecture et l’Agence régionale de santé (ARS) dans un communiqué. 

On a basculé dans la médecine de catastrophe

Marc Valette, chef du service réanimation du CHU de Pointe-à-Pitre

"On a basculé dans la médecine de catastrophe", témoigne le docteur Marc Valette, chef du service réanimation du CHU de Pointe-à-Pitre, sur LCI. Le plan blanc, servant à débloquer des lits et augmenter les capacités hospitalières, a été déclenché sur l’île. "Aujourd’hui, nous avons très largement augmenté les capacités en réanimation puisque nous sommes montés à une capacité totale de 48 lits. Sur les 48 lits, 45 sont occupés, dont 36 par des patients Covid." 

"Ce monsieur-là, il a 67 ans. Il n'est pas vacciné, aucun vacciné n'est hospitalisée chez nous", se désole le Dr. Gilles Boulesteix, médecin anesthésiste-réanimateur du centre hospitalier de Basse-Terre alors que les lits de réanimation de l'île ne sont déjà plus disponible et que la défiance vis-a-vis du vaccin est grande.   

Guadeloupe : comment expliquer cette explosion des cas ?Source : TF1 Info
JT Perso

La situation sanitaire continue de "se dégrader très fortement", alerte l’ARS : en parallèle, le taux d’incidence, qui enregistre le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours, a grimpé en flèche avec 1108 cas, contre 875 une semaine plus tôt. Depuis mercredi 4 août, l’île a entamé son troisième confinement, assorti d’un couvre-feu de 20h à 5h du matin. Mais face à la situation, la préfecture a décidé de serrer un peu plus la vis et de fermer l’ensemble des restaurants dès lundi 20h, qui restaient jusqu’ici ouverts le midi. 

Lire aussi

Le variant Delta est largement responsable de cette hausse des contaminations puisqu'il représentait cette semaine pas moins de 70% des cas positifs criblés.  Ajouté à cela, la couverture vaccinale de la Guadeloupe est largement inférieure à la moyenne française, avec 20,6% des habitants ayant reçu au moins une dose de vaccin, contre 65,6% à l’échelle du pays. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info