Covid-19 : le défi de la vaccination

Covid-19 : "5 millions de rappels vaccinaux, c'est beaucoup, mais encore trop peu", estime Gabriel Attal

Idèr Nabili
Publié le 18 novembre 2021 à 9h57
JT Perso

Source : TF1 Info

CRISE SANITAIRE - Invité d'Élizabeth Martichoux ce jeudi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal est revenu sur l'avancée de la campagne de rappel contre le Covid-19. "Nous approchons des cinq millions de Français qui ont réalisé leur rappel", indique-t-il. "C'est encore trop peu, il faut continuer."

La campagne de vaccination se poursuit. Invité d'Élizabeth Martichoux ce jeudi 18 novembre, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, indique que près de cinq millions de Français ont déjà reçu leur dose de rappel contre le Covid-19, ouverte depuis septembre aux plus de 65 ans et aux personnes souffrant d'une comorbidité, vaccinés depuis plus de six mois. "Nous approchons des cinq millions de Français qui ont réalisé leur rappel", annonce-t-il sur LCI (voir vidéo en tête de cet article).

"C'est beaucoup, cela nous place au-dessus de la plupart de nos voisins européens, mais c'est encore trop peu, donc il faut continuer", poursuit l'ancien député. Cette campagne de rappel a reçu un coup d'accélérateur depuis la prise de parole d'Emmanuel Macron il y a une dizaine de jours, notamment avec la fin de la validité du pass sanitaire, à compter du 15 décembre, pour les plus de 65 ans n'ayant pas réalisé leur troisième injection.

Les premières injections en hausse de 20%

"Le rappel de vaccination est très important pour les personnes fragiles", justifie Gabriel Attal, mais aussi pour "les personnes les plus âgées et celles ayant des fragilités médicales." Celles "qui ont des maladies cardiovasculaires, des maladies respiratoires, qui souffrent d'obésité, de cancer" sont éligibles à cette troisième dose, rappelle-t-il, tous âges confondus.

Lire aussi

Le porte-parole du gouvernement s'est aussi satisfait du léger rebond des primo-injections. "Ces derniers jours, nous constatons que le nombre de premières doses a de nouveau augmenté, de 20%", indique-t-il. "Nous partons de bas, mais c'est un signe positif. Il faut continuer à faire de la pédagogie, à rappeler aux Français que c'est très important. Je pense que cette cinquième vague qui a démarré peut rappeler l'urgence et la nécessité de se protéger et de protéger les autres grâce au vaccin."


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info