Covid-19 : le défi de la vaccination

Covid-19 : la deuxième dose de rappel étendue à 5 millions de personnes supplémentaires, qui est concerné ?

Idèr Nabili
Publié le 20 juillet 2022 à 18h00
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le ministère de la Santé annonce ce mercredi qu'environ cinq millions de personnes supplémentaires deviennent éligibles à la deuxième dose de rappel contre le Covid-19.
Personnes majeures à risque de formes graves, femmes enceintes... Qui est concerné ?

La campagne de vaccination contre le Covid-19 accélère. Alors que plus de 81% de la population totale a reçu au moins une injection, la plupart des administrations de vaccin concernent désormais la deuxième dose de rappel. Lors de la première semaine de juillet, plus de 600.000 personnes ont ainsi reçu ce qui s'apparente le plus souvent à une quatrième dose. Jusqu'ici, elle n'était réservée qu'aux 60 ans et plus et aux résidents des Ehpad et unités de soins longue durée, soit environ 12 millions de personnes.

Après avis des autorités scientifiques, le gouvernement a décidé, ce mercredi 20 juillet, d'étendre le spectre du public éligible à cinq millions de Français supplémentaires. "À compter d'aujourd'hui, l'extension du deuxième rappel concerne les adultes de 18 à 60 ans identifiés comme à risque de formes graves - les personnes dites comorbides -, les femmes enceintes dès le 2e trimestre de grossesse, et l'entourage proche des personnes immunodéprimées, voire des femmes enceintes", indique le ministère de la Santé et de la Prévention. L'exécutif suit ainsi les recommandations émises la semaine dernière par la Haute autorité de santé (HAS).

Pas d'extension à l'ensemble de la population à l'ordre du jour

Ce deuxième rappel peut être administré six mois après le premier, sauf pour les résidents d'Ehpad, pour qui le délai est réduit à trois mois, comme préconisé par la HAS. Le personnel soignant pourrait-il, à son tour, être concerné par cette extension ? "L'arbitrage est en cours", répond le ministère, car "un infirmier ou médecin en contact rapproché avec des personnes vulnérables pourrait entrer dans cette catégorie."

Lire aussi

En revanche, aucune obligation n'est à l'ordre du jour pour les soignants, assure-t-on de même source. Pas plus que l'extension de cette deuxième dose de rappel à l'ensemble de la population adulte non soumise à un risque de forme grave, "à ce jour" pas sur la table.


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info