À partir de quand l’obésité est-elle considérée comme "morbide" ?

par Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO
Publié le 4 mars 2024 à 20h00

Source : TF1 Info

Problème majeur de santé publique, l’obésité est un fléau qui concerne près d’un adulte sur deux en France.
En fonction de l’IMC, l’accumulation anormale ou excessive de graisse peut être soit modérée, sévère ou morbide.
Cette dernière catégorie, la plus préoccupante, entraîne notamment de sévères complications cardiovasculaires et respiratoires.

Comme chaque année, la date du 4 mars marque la Journée mondiale contre l’obésité (World Obesity Day), qui permet de sensibiliser l’opinion publique à travers le globe. Selon les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus d’1,9 milliard d’adultes souffrent d’obésité, dont le nombre de cas a presque triplé depuis 1975. En Europe, cette maladie chronique et multifactorielle revêt des "proportions épidémiques", alertait l’OMS dans un rapport publié en 2022. L’OMS définit l’obésité comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle. Pour les professionnels de santé, une personne est dite obèse lorsque son indice de masse corporelle est supérieur à 30. Cette pathologie, souvent associée à une alimentation trop riche et au manque d’exercice physique, comprend toutefois différents degrés. 

Obésité morbide : un IMC supérieur à 40

L’obésité est qualifiée de morbide lorsqu’elle affiche un indice de masse corporel supérieur à 40, alors qu’un IMC normal se situe entre 18,5 et 24,9. Elle concerne environ 0,6% de la population française. En plus d’une surcharge pondérale importante, avec un excédent de graisse (ou tissu adipeux) localisé notamment au niveau de la sangle abdominale, les patients concernés se voient dans l’incapacité de perdre du poids. Et ce, malgré des régimes à répétition. Cette accumulation de graisses dans l’organisme s’accompagne également d’une fonte de la masse musculaire et du foie, ce qui expose le patient à de sévères complications. En effet, une personne atteinte d’obésité morbide va devoir affronter tout un éventail de pathologies associées à la surcharge pondérale. 

Quelles sont les comorbidités de l’obésité morbide ?

Les principales maladies sont le diabète et les troubles cardiovasculaires, telles que l’infarctus du myocarde, la mort subite de l’adulte, l’angine de la poitrine, la diminution du flux sanguin ou encore l’hypertension artérielle. De nombreuses études ont prouvé la corrélation entre l’obésité et le développement de certains cancers, notamment de l’œsophage, de l’endomètre, du rein, du pancréas ou encore du côlon, rapporte l’Inserm. L’obésité s’accompagne également d’importantes répercussions psychologiques, avec des risques accrus d’anxiété, de dépression et de suicide. 

Mais alors, comment faire pour réussir à perdre du poids même lorsque les régimes semblent insuffisants ? D’abord, il est important de rompre le repli sur soi et l’isolement social en acceptant de demander l’aide d’un professionnel. Pour vous accompagner, des centres spécialisés d’obésité peuvent vous proposer une prise en charge et un suivi adapté à votre situation. Sous certaines conditions liées à l’état psychologique du patient et à son parcours diététique, une intervention chirurgicale pourra être envisagée pour modifier l’anatomie du système digestif, et ainsi aider à chasser une obésité morbide qui perdure. 


Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info