Selon un rapport de la branche européenne de l'OMS, publié ce jeudi 25 avril, la consommation d'alcool a augmenté chez les jeunes.
Si le tabagisme diminue au sein des 11-15 ans, ils plébiscitent de plus en plus la cigarette électronique.
Des mesures politiques sont nécessaires, selon l'organisation.

La consommation d'alcool et de cigarettes électroniques chez les 11-15 ans est "alarmante". C'est le constat dressé par la branche européenne de l'OMS dans un rapport publié ce jeudi 25 avril. L'enquête internationale HBSC (Health behaviour in school-aged children), réalisée tous les quatre ans sous l'égide du bureau Europe de l'OMS, qui rassemble 53 pays, permet de décrire les comportements de santé des élèves de 11, 13 et 15 ans. Elle comporte différents volets dont celui-ci, consacré à l'usage de substances psychoactives.

Après des années de recul de l'usage de ces substances, "certaines données suggèrent que la pandémie de Covid-19 a provoqué une nouvelle augmentation de la consommation", relève le rapport, qui rassemble les données de 280 000 jeunes en Europe, en Asie centrale et au Canada. Les mesures de confinement ont en effet modifié les habitudes des 11-15 ans. Ils ont été plus présents en ligne et exposés à des publicités numériques.

Un adolescent sur dix a déjà été saoul au cours de sa vie

Le rapport révèle que l'alcool est la substance psychoactive la plus fréquemment consommée par les adolescents. 57 % des jeunes de 15 ans en ont bu au moins une fois et près de quatre sur dix en ont consommé au cours des 30 derniers jours. En outre, environ un adolescent sur dix (9 %) a déjà été saoul au cours de sa vie. Quelque 5 % l'ont été dès 13 ans et 20 % parmi ceux de 15 ans. 

"Cela démontre une tendance à l'escalade dans l'abus d'alcool chez les jeunes, déplore l'OMS Europe. Ces résultats soulignent à quel point l'alcool est disponible et normalisé et montrent qu'il est urgent de prendre de meilleures mesures politiques pour protéger les enfants et les jeunes de (ses) méfaits", a-t-elle insisté.

Autre source d'inquiétude, les jeunes filles boivent plus qu'auparavant. 40 % des adolescentes de 15 ans ont dit avoir bu au moins une fois au cours des 30 derniers jours, contre 38 % il y a quatre ans, alors que chez les garçons la tendance est inverse.

Un nouvel engouement pour la cigarette électronique

L'utilisation de cigarettes électroniques a augmenté dans le monde entier et cette tendance est particulièrement marquée chez les adolescents. Alors que le tabagisme recule, 13 % des 11-15 ans ont déjà fumé en 2022 (soit deux points de moins qu'il y a quatre ans), ils sont cependant nombreux à avoir adopté la cigarette électronique. 32 % des jeunes de 15 ans en ont déjà fumé et 20 % au cours des 30 derniers jours, selon le rapport. 

La consommation de cannabis est quant à elle en légère baisse : le pourcentage des adolescents de 15 ans en ayant déjà consommé a reculé de quatre points, descendant à 12%.

"Un risque plus élevé d'accoutumance"

"L'utilisation généralisée de substances nocives chez les enfants dans de nombreux pays de la région européenne - et au-delà - constitue une grave menace pour la santé publique. Les conséquences sont coûteuses pour eux et pour la société", a alerté le directeur régional de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Hans Kluge, cité dans le rapport. 

Surtout, l'autre problème, c'est que cette augmentation de la consommation pourrait laisser des traces. "Adopter des comportements à risque pendant l'adolescence peut influer sur le comportement à l'âge adulte, la consommation de substances psychoactives à un âge précoce étant liée à un risque plus élevé d'accoutumance", a-t-il insisté. Il appelle notamment à augmenter les taxes, limiter les points de vente et la publicité et à bannir les agents aromatisants pour contrer cette tendance. Un débat d'autant plus d'actualité, à l'heure où certains pays prennent des mesures pour lutter contre ces problèmes de santé publique, comme le projet de loi "Génération sans tabac" récemment proposé par Le Royaume-Uni.


Emma FORTON

Tout
TF1 Info