Alcool, tabac, cannabis : la consommation en baisse chez les ados français depuis le Covid

S.M
Publié le 17 décembre 2022 à 15h26

Source : JT 20h WE

Ces dix dernières années, la consommation de tabac, cannabis et alcool chez les jeunes français est en net recul.
Une tendance qui s'est accentuée avec la pandémie de Covid-19, selon une étude de l'OMS Europe.
L'étude s'inquiète en revanche des cigarettes électroniques, très populaires chez les ados.

La tendance était à la baisse, elle s'est confirmée et même accentuée avec la pandémie. La consommation de tabac, d’alcool et de cannabis chez les adolescents français a diminué ces dix dernières années et en particulier depuis 2020, date de l'arrivée en France du Covid-19. Voilà la conclusion d'une étude collaborative dirigée par l'OMS Europe*, publiée vendredi 16 décembre, dans laquelle les chercheurs ont interrogé près de 2000 élèves français de 3e, au premier trimestre 2021. 

Résultat : près de deux collégiens interrogés sur trois (64,1%) avaient déjà consommé de l'alcool en 2021, près de trois sur dix (29,1%) des cigarettes et près d'un sur dix (9,1%) du cannabis. En 2010, ces chiffres étaient respectivement de 83,2%, de 51,8% et de 23,9%. "Ces résultats montrent que la pandémie a accéléré la tendance à la baisse de la consommation d’alcool, de tabac et de cannabis chez les jeunes Français", analyse Hans Kluge, directeur régional de l’OMS pour l’Europe, dans un communiqué. Des chiffres qui témoignent en outre de "politiques et de stratégies publiques réussies, notamment la lutte contre la banalisation du tabagisme", note l'une des autrices de l'enquête, Emmanuelle Godeau, dans ce même communiqué. 

Inquiétudes autour de la cigarette électronique

C’est dans le domaine du tabagisme - que le gouvernement souhaite éradiquer chez les jeunes d'ici à 2035 - que les résultats de l’enquête sont les plus significatifs. En 2021, la proportion d’adolescents ayant déjà fumé des cigarettes (au moins une fois dans leur vie) était d’un peu plus de "29,1%, contre 37,5% en 2018 et près de 52% en 2010", peut-on y lire. De même, la proportion de consommateurs actuels de cigarettes (au moins une cigarette au cours des 30 derniers jours) est passée de "13,6% en 2018 à 10,2% en 2021". En revanche, contrairement au tabagisme, l’utilisation de la cigarette électronique est restée stable entre 2018 et 2021. Celle-ci est de plus en plus populaire parmi les jeunes Français, qui vapotent désormais plus qu'ils ne fument du tabac, s'inquiètent les chercheurs.  

Ces résultats encourageants sont "en partie imputables aux effets généraux de la pandémie de Covid-19, en particulier aux mesures sociales restrictives en 2020 et pendant la majeure partie de 2021", écrivent les auteurs de l'étude. "Le fait que les occasions de rencontres et de moments festifs avec les pairs ont été limités a restreint les possibilités d’initiation et de consommation de substances, d’où des niveaux de consommation plus faibles, même pour l’alcool, que l’on consomme rarement seul à cet âge", ajoutent-ils.  

Passé ces circonstances particulières liées au Covid, les chercheurs s'attendent à un "léger rebond" de la consommation dans les années à venir. Ils appellent dès lors à maintenir les politiques "intelligentes, adoptées aux niveaux local et national", qui peuvent  "grandement contribuer à garantir que les progrès réalisés en matière de promotion du bien-être et de comportements plus sains se maintiennent dans le temps". 

*Cette étude a été réalisée pour la HSBC, par plusieurs organismes français, dont l'OFTD, l'Inserm et l'École des hautes études en santé publique (EHESP), et s'inscrit dans un programme international d'études, chapeauté par l'OMS. Cette enquête est réalisée tous les 4 ans auprès des jeunes de 11, 13 et 15 ans.  


S.M

Tout
TF1 Info