Un sexagénaire a reçu… 217 doses de vaccin contre le Covid-19 et intrigue les chercheurs

Publié le 6 mars 2024 à 16h45, mis à jour le 6 mars 2024 à 19h17

Source : Sujet TF1 Info

Un sexagénaire allemand s'est volontairement fait injecter plus de 200 doses de vaccin contre le Covid-19.
Son cas a intrigué des scientifiques de l'université Friedrich-Alexander d'Erlangen-Nuremberg, qui ont tenté de comprendre les conséquences d'une telle hyper-vaccination.
Ces multiples injections n'ont visiblement engendré aucun effet secondaire.

Une histoire à peine croyable. Alors que trois doses sont recommandées pour la population, parfois un peu plus en cas de fragilités particulières, un homme de l'autre côté du Rhin a reçu 217 injections du vaccin contre le Covid-19. Le tout en l'espace de seulement 29 mois (soit une moyenne de plus de sept piqures mensuelles). L'intéressé affirme avoir agi ainsi pour des raisons privées. À noter qu'il existe une confirmation officielle pour environ 130 de ces vaccinations.

Logiquement, le cas de cet Allemand de 62 ans a suscité l'intérêt des scientifiques de l'université Friedrich-Alexander d'Erlangen-Nuremberg. "Nous avons appris son existence par des articles de presse", explique le Dr. Kilian Schober, de l'Institut de microbiologie, immunologie et hygiène. "Nous l'avons alors contacté et invité à subir différents tests à Erlangen. Il s'est montré très intéressé", ajoute-t-il. "L'individu a subi plusieurs analyses sanguines au cours des dernières années. Il nous a donné son accord pour évaluer les résultats de ces analyses", poursuit le chercheur, qui précise également avoir eu accès aux "échantillons de sang lorsque l'homme a reçu une nouvelle vaccination au cours de l'étude, à sa propre insistance"

Aucune faiblesse immunitaire

Les résultats des recherches, publiés dans la revue scientifique The Lancet, sont étonnantes. Alors qu'une partie de la communauté scientifique s'attendait à ce que l'immunité devienne moins importante à partir d'un certain seuil de répétition, il n'en est visiblement rien. Ce n'est, du moins, pas le cas pour l'individu en question, qui possède un système immunitaire pleinement fonctionnel. 

Aucune "fatigue des cellules mémoires (qui permettent de produire les anticorps nécessaires pour repousser un virus, ndlr)" n'a été détectée et leur efficacité équivaut à celle d'autres patients ayant reçu le nombre normal de vaccinations. "Dans l'ensemble, nous n'avons pas trouvé d'indication d'une réponse immunitaire plus faible, bien au contraire. En outre, même le 217e vaccin que l'homme a reçu au cours de l'étude a eu un effet : le nombre d'anticorps contre le SRAS-CoV-2 a augmenté de manière significative", confirme la Dr Katharina Kocher, qui a participé à la rédaction de cette étude. 

Aucun effet secondaire notable n'a été déclenché malgré cette hyper-vaccination extraordinaire
Kilian Schober

Par ailleurs, d'autres tests ont montré que "l'efficacité du système immunitaire contre d'autres agents pathogènes demeure inchangée", souligne dans son article la prestigieuse université, fondée en 1742. "Notre patient a été vacciné avec un total de huit vaccins différents, y compris certains utilisant la technologie ARNm. L'observation qu'aucun effet secondaire notable n'a été déclenché malgré cette hyper-vaccination extraordinaire laisse à penser que les traitements ont un bon degré de tolérance", se félicite encore le Dr Kilian Schober.

Pour autant, les auteurs mettent l'accent sur le fait qu'il ne s'agisse que d'un cas particulier, peut-être une sorte d'anomalie. "Il est important de noter que nous n'approuvons pas l'hyper-vaccination en tant que stratégie visant à renforcer l'immunité adaptative", martèlent-ils. "Les recherches actuelles indiquent qu'une vaccination en trois doses, associée à des vaccins complémentaires réguliers pour les groupes vulnérables, reste l'approche privilégiée. Rien n'indique qu'il faille augmenter le nombre de vaccins", concluent les experts. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info