L'Agence nationale de sécurité du médicament estime qu'un Français sur cinq prend plusieurs médicaments en même temps.
Quels sont les risques de l'automédication ?
Réponse de Vincent Valinducq dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Un mal de crâne, une petite toux, un estomac en vrac… Lorsqu’on a des petits symptômes, on a tous tendance à fouiller dans notre armoire à pharmacie pour tenter de faire passer ces petits désagréments. Se soigner seul à un nom, c’est l’automédication. Dosage trop fort, mauvais médicaments… Les risques pour la santé sont nombreux. Dans Bonjour ! La Matinale TF1, Vincent Valinducq nous explique pourquoi il faut être particulièrement vigilant.

Erreur de diagnostic, effets indésirables…

Pour soigner un rhume, on joue tous un peu au docteur. Le problème, c’est que, parfois, on le fait mal. Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament, un Français sur cinq prend plusieurs médicaments en même temps. Or, quand on pratique l’automédication, il peut arriver que l’on se trompe sur le diagnostic. Vincent Valinducq rappelle qu’une toux n’est pas forcément un symptôme d’un rhume, par exemple. Cela peut être un symptôme de l’asthme ou encore de reflux gastriques. Or, prendre des médicaments peut retarder le diagnostic d’une autre pathologie. Par ailleurs, certains médicaments peuvent causer des effets indésirables comme des vertiges, une perte de l’équilibre, voire une addiction ou des dommages sur le long terme. Attention lorsqu’on prend des médicaments à base de paracétamol. Cette molécule se cache un peu partout, notamment dans les produits soignants le rhume. Or, trop de paracétamol peut causer des dommages à notre foie.

Respecter les prescriptions des médecins

Les médicaments prescrits par votre médecin le sont pour une bonne raison. Vincent Valinducq rappelle qu’il est primordial de suivre les dosages. Prendre la moitié d’un médicament ne vous soignera pas. Il est aussi important de respecter le moment de la prise. Si un médicament doit être pris "pendant" ou "avant les repas", c’est pour une bonne raison : protéger votre système digestif et l’estomac. D’autres médicaments doivent être pris, par exemple, une demi-heure avant d’aller vous coucher. La raison ? Il descend moins bien si vous êtes en position coucher et peut même faire un trou dans l’œsophage. Enfin, il faut toujours respecter la durée du traitement, notamment en cas de prise d’antibiotiques, même si les symptômes ont disparu. 

Le saviez-vous ?

Sur les boîtes de médicaments, on peut trouver les initiales "L.P" pour "libération prolongée". Cela veut dire que le médicament se diffuse plus lentement et plus longuement dans l’organisme. Il peut agir sur plusieurs heures de la journée ou au cours de la nuit. Or, si vous prenez plusieurs médicaments dits à "libération prolongée", le risque est d’en retrouver beaucoup trop dans votre sang, ce qui augmente les risques d’effets indésirables, parfois graves.  


Sabine BOUCHOUL | Chronique Bonjour ! La Matinale TF1 : Vincent VALINDUCQ

Tout
TF1 Info