E.Coli : une vague de contaminations sans précédent en France

Bactérie E.coli : les bons gestes pour éviter la contamination

Léa COUPAU
Publié le 31 mars 2022 à 12h54, mis à jour le 31 mars 2022 à 13h33
JT Perso

Source : JT 20h WE

Une épidémie de syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) frappe actuellement la France.
Ils sont liés à une contamination à la bactérie Escherichia coli, présente dans le tube digestif humain.
TF1info fait le point sur les précautions à prendre pour éviter toute transmission.

Les autorités sanitaires françaises appellent à l'extrême prudence. Depuis fin février, l'Hexagone connaît une recrudescence de syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) liés à une contamination à la bactérie Escherichia coli. D'après les derniers chiffres de Santé publique France disponibles ce jeudi 31 mars, 41 cas graves ont été identifiés et 34 supplémentaires sont en cours d’évaluation. Ces infections, qui provoquent une insuffisance rénale, se manifestent uniquement chez les enfants dont deux ont déjà trouvé la mort. Pour éviter tout risque de contamination, il existe des gestes simples à adopter au quotidien. Que manger ? Comment cuisiner ? On fait le point.

Se laver les mains, éviter les produits crus

D'abord, comme pour toute maladie d'origine alimentaire, il est recommandé de se laver systématiquement les mains avant la préparation des repas. Les ustensiles, comme les plans de travail, ont, eux aussi, intérêt à être nettoyés. À table, les viandes (et principalement la viande hachée) doivent être mangées cuites à cœur, et non rosée. Les fromages ou autre produit laitier fabriqués à partir de lait cru "sont déconseillés pour les enfants de moins de cinq ans", ajoute le ministère de la Santé et des Solidarités, qui leur préfère les fromages fondus ou de type emmental.

En outre, il est recommandé de ne pas consommer de préparations à base de farine (pizza, pâte à cookies, gâteau, tarte…) crues ou peu cuites. Côté fruits et légumes, en particulier s'ils sont là encore consommés crus, tout doit être soigneusement lavés ou, si possible, pelés avant de finir dans l'assiette.

La conservation est également à surveiller pour une alimentation en toute sécurité. L'OMS, comme le ministère français de la Santé, rappellent l'importance de séparer les produits crus de ceux cuits. Pour ce qui concerne les plats cuisinés et les restes alimentaires, ils "doivent être rapidement mis au réfrigérateur et suffisamment réchauffés" avant une consommation rapide, poursuivent les autorités sanitaires.

Au quotidien, les enfants ne doivent pas non plus boire de l'eau non traitée et éviter d'avaler la tasse pendant leurs baignades. Sur son site internet, l'OMS indique qu'"un certain nombre d’infections à E. coli ont été provoquées par contact avec des eaux à usage récréatif". Dehors, il faut également éviter le contact des moins de cinq ans avec les vaches, veaux, moutons, chèvres, daims, etc. En cas de contact, le lavage des mains doit être systématique.

Lire aussi

Du côté des exploitations agricoles et de l'industrie alimentaire, souvent en lien direct avec des cas de E.Coli, l'Organisation mondiale de la santé note plusieurs stratégies pour ralentir l'épidémie. Par exemple, dépister les animaux avant l'abattage et maintenir de bonnes pratiques d'hygiène lors de la manipulation des aliments.

Reste que, la "seule méthode efficace pour éliminer la bactérie des aliments est d’appliquer un traitement bactéricide, comme le chauffage (cuisson ou pasteurisation par exemple) ou l’irradiation", conclut l'OMS.


Léa COUPAU

Tout
TF1 Info