Ballonnements : ces aliments qui aident à les prévenir et à les combattre

par Benedicte FLYE SAINTE MARIE pour TF1 INFO
Publié le 5 novembre 2023 à 21h00

Source : Sujet JT LCI

Nos habitudes nutritionnelles peuvent aggraver ou minorer les ballonnements.
Au rayon fruits et légumes, il faut faire des choix avisés.
Les sucres artificiels et les édulcorants ont tendance à les accentuer.

Aussi gênants que douloureux, les ballonnements ont des causes très diverses. Ces distensions et gonflements abdominaux qui surviennent généralement après les repas peuvent être déclenchés par le stress, des épisodes de constipation, des allergies et des intolérances alimentaires ou des problèmes de santé comme les colopathies fonctionnelles. Mais ils trouvent aussi parfois leur source dans ce que l’on mange. Les mets dits fermentescibles, contenant des sucres difficiles à digérer, les FODMAP, doivent ainsi être évités si l’on ne veut pas être confronté à ce type de symptôme. 

Quels fruits et légumes peuvent aider à calmer les ballonnements ?

Si vous y êtes sujet(te), il faut écarter certains légumes, comme les champignons, les différentes variétés de choux, le brocoli et les artichauts. Faites une croix parmi les légumineuses sur les flageolets, les haricots rouges, les petits pois et les pois chiches. Privilégiez plutôt les légumes verts et à feuilles (haricots verts, épinards, jeunes pousses de salades). Du côté des fruits, les poires, les pêches, les pommes, les prunes et les cerises sont déconseillées. Vous pouvez miser en revanche sur les kiwis, les bananes, crues ou cuites, les fraises, les framboises, les melons et les ananas dont les fibres tendres sont bien tolérées. Mais veillez à ce qu’ils soient suffisamment mûrs. Quant aux féculents, ils ne sont pas prohibés, mais il est préférable de s’orienter vers ceux qui ne renferment pas de gluten, une protéine qui est peut être irritante. Bannissez ceux qui sont à base de blé, d’orge, d’avoine, d’épeautre et de seigle. Misez sur le riz, le soja, le quinoa, le sarrasin, le tapioca, le millet et le sésame qui n’en contiennent pas et peuvent être consommés sans problème. Tournez-vous aussi vers ces bonnes céréales au moment d’acheter votre pain.

Les sucres de synthèse, vecteurs d’aérogastrie

Il faut également fuir les produits laitiers classiques et les préparations industrielles contenant des polyols. Les chewing-gums et bonbons avec ou sans sucres, les édulcorants, les snacks diététiques et les pruneaux entrent dans cette catégorie. Tout ce qui inclut du fructose, comme la confiture, le miel, le caramel liquide, les barres chocolatées, les sirops aux fruits et les pâtes de fruits, est également peu recommandé. Limitez au maximum vos prises d’alcool, tout particulièrement de bière, de sodas et d’autres boissons pétillantes. Le gaz qu’elles incluent colonise les intestins et décuplent la probabilité d’avoir des ballonnements. Buvez en revanche un litre et demi à deux litres d’eau par jour. 

Les alliés d’un transit apaisé

Les glucides des produits carnés rouges n’étant pas absorbables par l’estomac, optez pour des viandes maigres blanches, type jambon, dinde ou poulet. Et ne les cuisinez qu’avec une quantité raisonnable de matière grasse. Vous pouvez enfin vous laisser tenter par ce qui est élaboré avec du lait fermenté comme les yaourts et le kéfir. Ils portent en leur sein des probiotiques, des bonnes bactéries qui facilitent la digestion. 


Benedicte FLYE SAINTE MARIE pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info