Biogaran, le leader français des médicaments génériques, est à vendre.
Quatre repreneurs potentiels sont intéressés, dont deux Indiens.
La France espère garder le contrôle grâce à la procédure dite "investissement étranger en France".

Le numéro un français des médicaments génériques, Biogaran, est à vendre, et cette nouvelle à de quoi inquiéter. L’entreprise, qui appartient pour l’heure au géant de la pharmaceutique Servier, produit chaque année 350 millions de boîtes de médicaments, dont 50% sur le sol français et 90% en Europe. Mais elle ne dispose pas d’usines propres, sa production est effectuée par des sous-traitants, qui représentent 8600 emplois.

Problème : à l’heure de sa mise en vente, ces emplois français et européens sont directement menacés. En effet, quatre repreneurs potentiels sont intéressés, dont deux Indiens, spécialisés dans le médicament générique. Il s’agit plus précisément des génériqueurs indiens Torrent Pharmaceuticals et Aurobindo Pharma. 

Selon L’Informé, le groupe Torrent Pharmaceuticals est particulièrement proche de conclure un accord. Déjà habitué à collaborer avec les plus grands laboratoires pharmaceutiques de la planète, ce dernier a multiplié les rachats d’entreprises pharmaceutiques étrangères, notamment en l’Allemagne ou aux États-Unis. Si l'un des deux remporte la vente, les intérêts économiques pourraient les pousser à relocaliser la production ailleurs qu’en France. 

Invoquer la souveraineté sanitaire

Alors que le gouvernement mène un vaste plan de réindustrialisation de la France, au sein duquel la santé est un secteur clé, Bercy pourrait s’opposer à un rachat de Biogaran par un acquéreur non européen, en invoquant justement "la question de la souveraineté sanitaire"

Le ministre délégué chargé de l'Industrie, Roland Lescure a expliqué ce jeudi que l'État "suit et est très vigilant" sur la vente du laboratoire. "Si un investisseur étranger souhaite acheter Biogaran, nous nous laissons la possibilité d'activer la procédure dite IEF (investissement étranger en France, ndlr)", a précisé le ministre lors d'un déplacement dans la Sarthe. Cette procédure permet de "contrôler les investissements réalisés par des entreprises étrangères en France dans des secteurs stratégiques"

Dans un contexte de pénuries croissantes sur les médicaments, les fabricants de médicaments génériques, des produits essentiels mais peu rentables, souffrent d'un modèle économique à bout de souffle, les tarifs fixés par les autorités sanitaires françaises étant selon eux parmi les plus faibles d'Europe. Biogaran ne s’est pas exprimé sur le sujet.


Emma FORTON

Tout
TF1 Info