Bronchiolite : quatre régions de l'Hexagone et la Guyane en phase pré-épidémique

par T.G.
Publié le 4 octobre 2023 à 17h47

Source : JT 20h WE

L'activité liée à la bronchiolite est "en augmentation" en France, alerte Santé publique France.
Selon un point de situation publié ce mercredi, 1300 enfants de moins de 2 ans ont été vus aux urgences pour cette maladie en l'espace de sept jours.
Quatre régions de métropole et la Guyane passent en phase pré-épidémique, rejoignant la Guadeloupe et la Martinique, déjà concernées.

La bronchiolite gagne du terrain. L’activité liée à cette maladie est "en augmentation", en métropole comme en outre-mer, avec cinq régions qui passent en phase pré-épidémique, annonce Santé publique France dans son point de situation hebdomadaire rendu public ce mercredi 4 octobre.

"Dans l’Hexagone, quatre régions sont passées en phase pré-épidémique (Grand-Est, Normandie, Nouvelle-Aquitaine et Pays-de-la-Loire)", indique l'agence sanitaire. Dans les départements et régions d’outre-mer, "la Guyane est également passée en phase pré-épidémique", après la Guadeloupe et la Martinique la semaine précédente.

Des hausses comparables aux deux années précédentes

Dans la semaine du 25 septembre au 1er octobre, l’augmentation de l’activité liée à la bronchiolite en France métropolitaine s'est aussi poursuivie dans les hôpitaux et chez SOS Médecins. Les urgences ont vu passer 1300 enfants de moins de 2 ans (+22% en une semaine) pour bronchiolite, et près d'un tiers d'entre eux (30%) ont été hospitalisés, en très grande majorité des bébés de moins d'un an. Côté SOS Médecins, 277 consultations liées à cette infection virale ont été décomptées (+8% en une semaine).

Des hausses "comparables à celles observées les deux années antérieures à la même période, traduisant un démarrage à nouveau précoce de l’activité liée à la bronchiolite", souligne Santé publique France.

La bronchiolite, principalement causée par le virus respiratoire syncytial (VRS), frappe surtout les nourrissons et provoque des difficultés respiratoires. Très fréquente, cette infection est généralement sans gravité mais peut parfois se compliquer et déboucher sur des hospitalisations. 

La saison dernière, l'épidémie avait été d'une ampleur sans précédent depuis plus de dix ans, conduisant des dizaines de milliers de bébés dans des hôpitaux en crise persistante et déjà aux prises avec le Covid et la grippe.


T.G.

Tout
TF1 Info