Le virus de l'hépatite A a été détecté dans des coquillages prélevés dans les zones de production de Grandcamp-Maisy et Géfosse-Fontenay, dans le Calvados.
La préfecture a interdit ce vendredi la pêche et la commercialisation de coquillages provenant de ce secteur.

Une découverte inquiétante. La préfecture du Calvados a pris un arrêté ce vendredi pour interdire la pêche, le ramassage et la commercialisation des coquillages dans la zone de Grandcamp-Maisy et Géfosse-Fontenay (Calvados) après la détection de la présence sur place du virus de l'hépatite A, une maladie infectieuse virale du foie, rapportent Ouest-France et France 3 Normandie.

Comme le souligne Ouest-France, seize cas d'hépatite A ont été portés à la connaissance des autorités sanitaires ces derniers jours. Parmi eux, "six sont rattachables à la consommation de coquillages issus de ces zones", a déclaré Sébastien Delescluse, directeur général adjoint de l'Agence régionale de santé (ARS) de Normandie.

"Un phénomène inédit"

Dans son communiqué cité par Ouest-France, la préfecture a annoncé la fermeture des zones de production concernées jusqu'au 8 juin. Les coquillages encore présents sur le marché seront quant à eux retirés. "On est sur un phénomène inédit. Le dernier épisode en date remonte à 2007", a affirmé Thierry Chatelain, directeur de la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) auprès de France 3.

Ce dernier a par ailleurs précisé auprès de Ouest-France que le VHA, soit le virus qui provoque l'hépatite A, avait été "détecté à l'entrée et à la sortie" de la station d'épuration de Grandcamp, après la mise en place d'un suivi des eaux usées dans les stations d'épuration de Grandcamp, d'Isigny-sur-Mer (Calvados) et de Carentan (Manche).

Comme le souligne France 3, les autorités préfectorales ont indiqué qu'il n'y avait "pas un problème d'huîtres, mais de contamination du milieu par l'hépatite A, ce qui pose à nouveau la question du rejet des eaux usées en mer".

Un nouveau coup dur pour les professionnels

L'hépatite A est une infection du foie provoquant des lésions inflammatoires hépatiques, qui disparaissent à la guérison, ainsi que des altérations des cellules du foie, rappelle l'Assurance maladie. Elle se transmet entre personnes ou au contact d'objets ou d'aliments contaminés par les selles d'une personne malade, qui contient le VHA. Des coquillages récoltés en eau insalubre peuvent donc être responsables de la contamination. La maladie guérit seule et est immunisante : on ne peut donc pas la contracter une nouvelle fois.

L'apparition de ce virus est un vrai coup dur pour les professionnels de la pêche, qui ont déjà dû faire face à des difficultés l'hiver dernier. En effet, à quelques jours du Nouvel An, les préfectures du Calvados et de la Manche avaient interdit "temporairement" la consommation et la commercialisation des huîtres produites dans certains secteurs littoraux de ces deux départements "à la suite des signalements de cas de toxi-infections alimentaires collectives dont les symptômes sont ceux de la gastro-entérite aigüe". Dans le Calvados, la production concernée était justement celle provenant des secteurs de Grandcamp-Maisy Est et Géfosse-Fontenay.


N.K

Tout
TF1 Info