Cancer de la prostate : une avancée majeure après la découverte d'une bactérie

Marine Lemesle
Publié le 20 avril 2022 à 15h58
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Des scientifiques ont découvert une bactérie potentiellement liée au cancer de la prostate.
Cela représente un espoir pour les hommes atteints de cette maladie.
Si ces résultats sont confirmés, un traitement pourrait alors être élaboré.

C'est une découverte majeure pour le monde médical. Des scientifiques ont identifié une bactérie potentiellement liée au cancer de la prostate, selon une étude rapportée par The Guardian. Même si cette nouvelle est certifiée, ils ne savent pas si ces microbes sont à l'origine du cancer même. Si c'est le cas, elle pourrait sauver des milliers de vies. C'est une lueur d'espoir pour les malades atteints de cette pathologie.

Le cancer de la prostate est la forme la plus courante de la maladie chez l'homme. Dans de nombreux cas, les patients décèdent avec la maladie plutôt qu'à cause d'elle. Au Royaume-Uni, les formes les plus agressives de cette pathologie font environ 12 000 victimes chaque année. 

Des scientifiques ont découvert des bactéries liées au cancer agressif de la prostate. Ces travaux ont été salués comme une révolution potentielle pour la prévention de la population. Mais aussi de traiter la forme la plus mortelle de la maladie. 

Des investigations menées par les scientifiques

Dans la revue European Urology Oncology, les scientifiques détaillent comment leurs investigations génétiques ont permis de découvrir cinq espèces de bactéries - dont trois nouvelles pour la science - associées au cancer avancé de la prostate. Durant leur enquête, ils ont recensé les hommes qui présentaient une ou plusieurs de ces espèces dans leur urine, leur prostate ou leur tissu tumoral. Les résultats ont démontré qu'ils avaient 2,6 fois plus de risques de voir leur cancer de stade précoce évoluer vers une maladie avancée par rapport à ceux qui n'en présentaient pas. 

Seul bémol : il faut manipuler ces résultats avec précaution. Pour le moment, l'étude ne prouve pas que les bactéries sont à l'origine du cancer de la prostate, ni même qu'elles l'aggravent. Mais si les travaux en cours confirment leur rôle, les chercheurs pourront mettre au point des tests. L'objectif est d'identifier les hommes les plus à risque, afin de trouver des antibiotiques pour empêcher le cancer de faire des milliers de victimes chaque année : "Il s'agit d'une découverte passionnante qui pourrait véritablement révolutionner le traitement des hommes", a déclaré le Dr Hayley Luxton de Prostate Cancer UK, qui a cofinancé la recherche, au journal britannique. 

Lire aussi

Pourtant, élaborer un traitement n'est pas si aisé, notamment pour lutter contre cette maladie : "Ce n'est pas aussi simple qu'il y paraît, a indiqué le scientifique M. Cooper à The Guardian. Il y a de nombreuses complications. Les antibiotiques ne pénètrent pas très bien dans la prostate et il faudrait choisir un antibiotique qui ne tue que certaines bactéries".


Marine Lemesle

Tout
TF1 Info