Cancer : la majorité des nouveaux médicaments auraient été autorisés sans avoir prouvé leur efficacité

La rédaction de LCI
Publié le 5 octobre 2017 à 6h35
Cancer : la majorité des nouveaux médicaments auraient été autorisés sans avoir prouvé leur efficacité

Source : AFP

MALADIE - Selon une étude anglaise, plus de la moitié des anticancéreux mis sur le marché dans l’Union européenne entre 2009 et 2013 n’ont pas prouvé qu’ils amélioraient la survie ou la qualité de vie des patients.

Les nouveaux médicaments contre le cancer sont-ils tous efficaces ? Une étude anglaise tend à prouver le contraire, après avoir analysé les anticancéreux mis sur le marché entre 2009 et 2013 dans l’Union européenne. Pour les spécialistes en santé publique du King’s college de Londres et la London school of economics, sur 68 nouveaux traitements (concernant 48 médicaments), 39 ont reçu le feu vert du régulateur européen sans avoir fait leurs preuves.

Selon l’étude, 57% de ces traitements n’ont pas démontré une amélioration de la durée ou de la qualité de vie des patients, par rapport à ceux existants (les principaux paramètres pour évaluer l’intérêt d’un nouveau médicament).

Lire aussi

Pas de réels bénéfices pour le patient

Pour les chercheurs, dont les travaux ont été publiés dans la revue The British medical journal, beaucoup ont été autorisés après des résultats trop préliminaires pour conclure à un réel bénéfice sur le patient. Et quand une analyse montre des gains de durée de vie, "ces derniers étaient souvent marginaux", expliquent-il.

Contactée par l’AFP, l’Agence européenne du médicament indique avoir "largement discuté des preuves étayant les médicaments anticancéreux" et souligne être ouverte à tout "nouveau débat" sur le sujet.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info