EXERCICE – Cela semble paradoxal mais l'activité physique est le meilleur remède contre la fatigue engendrée par la chimiothérapie. Le sport a des effets bénéfiques pendant et après le cancer.

Le sport aide à se soigner. L'activité physique est non seulement un moyen connu de prévention de certaines maladies chroniques, dont le cancer, mais fait aussi partie des traitements de ces affections. "Les effets bénéfiques de l'exercice physique sont également mesurables pendant et après le traitement d'un cancer", souligne l'Institut national du cancer .

Redévelopper le muscle et limiter la fatigue

Les malades de cancer ont "un déséquilibre de masse grasse et de masse maigre, c'est-à-dire de graisse et de muscle", explique à metronews le médecin du sport Roland Krzentowski, président du complexe médico-sportif Mon Stade *. "Redévelopper le muscle est fondamental : plus une personne est musclée, plus la chimiothérapie est efficace. C'est un élément important de l'efficacité thérapeutique. Sans compter que l'activité physique est le meilleur traitement de la fatigue."

Retrouver l'estime de soi et le lien social

Et les bénéfices ne sont pas seulement physiques : "L'activité a des effets sur l'estime de soi. Elle renouvelle aussi l'envie de se battre, d'être actif contre sa maladie. Ce peut être aussi un point de départ pour partager un moment avec d'autres."

En pratique : 30 minutes trois fois par semaine

Reste que la mise en pratique n'est pas toujours évidente : "Il n'existe pas d'approche univoque. Tout le monde est différent. Mais souvent la meilleure façon de changer les comportements est d'être accompagné." Au sein des hôpitaux, par les éducateurs médico-sportifs, ou dans des centres dédiés.

>> Si vous souhaitez pratiquer une activité physique pendant ou après le cancer, cliquez ici pour trouver les contacts utiles <<

"On parle d'activité physique à partir du moment où on fait plus que rien, où la dépense énergétique générée par le fait de bouger est supérieure à celle du repos", précise le docteur Krzentowski. Mais pour parler d'activité physique santé, il faut prendre d'autres critères en compte :
⇒ une fréquence de trois fois par semaine, "les bénéfices de l'activité physique ne durant que 72 heures" ;
⇒ une intensité, qui dépend des capacités de chacun, "efficace quand on se rapproche du seuil de l'essoufflement d'un point de vue cardio". Le spécialiste souligne que "le mode d'entraînement des champions, à savoir le travail intermittent, aussi appelé fractionné, est un modèle à suivre".
⇒ une séance de 30 minutes, dont la durée peut cependant varier selon l'intensité ou le type d'activité (musculaire ou cardio-vasculaire).

* Mon Stade est soutenu par l'Agence régionale de santé d'Île-de-France dans le cadre d'un projet expérimental pour la prise en charge de personnes vivant avec une maladie chronique.

EN SAVOIR +
>>
Lutte contre le cancer : la Fondation ARC se met au sport
>>
Réduire les risques du cancer de la prostate par l'exercice physique
>>
Une activité physique régulière réduit le risque de cancer du sein
>>
De l'escrime pour riposter contre le cancer du sein


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info