Quelque 35 millions de nouveaux cas de cancer devraient être détectés en 2050, a indiqué jeudi l'agence de l'OMS.
En cause : le vieillissement et la croissance de la population, mais aussi divers facteurs de risque.

Le cancer, maladie du siècle ? En amont de la journée mondiale de cette pathologie prévue dimanche, l'OMS a dévoilé des chiffres laissant peu de doute sur l'ampleur d'un phénomène en expansion. Selon des données issues de 185 pays, le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer, rattaché à l'OMS) anticipe une hausse de 50% du nombre annuel de nouveaux cas diagnostiqués entre 2022 et 2040 (environ 30 millions), et de 77% entre 2022 et 2050 (35 millions anticipés).

En moyenne, une personne sur cinq développera un cancer durant son existence, anticipe le Docteur Freddie Bray, chef de l'unité surveillance du cancer du CIRC. "L'augmentation rapide de la charge mondiale du cancer reflète à la fois le vieillissement et la croissance de la population, ainsi que les changements dans l'exposition des personnes aux facteurs de risque", selon le CIRC, citant le tabac, l'alcool, l'obésité et la pollution de l'air comme "facteurs-clés de l'augmentation de l'incidence".

Vers une hausse de près de 90% des décès d'ici à 2050

Selon l'institut américain IHME (Institut pour la mesure et l'évaluation de la santé), le nombre de cancers dans le monde affichait en 2019 une progression de plus de 25% sur la décennie. 

Cette maladie, caractérisée par la prolifération de cellules malignes, frappe principalement les plus âgés : les trois quarts des diagnostics concernent les plus de 55 ans. À l'inverse, les moins de 29 ans représentent à peine plus de 3% des cancers dépistés, alors qu'ils comptent pour près de 50% de la population mondiale. Le cancer peut apparaître à tout âge, mais le risque croît fortement avec le vieillissement en raison des changements cellulaires, moléculaires et physiologiques liés à l'âge, en particulier l'accumulation de mutations d'ADN favorables à cette maladie.

Autre enseignement de l'étude dévoilée ce jeudi : le nombre de morts du cancer a été évalué à 9,74 millions pour l'année 2022 par le CIRC qui anticipe une hausse de près de 90% des décès d'ici à 2050. Cette maladie est ainsi la deuxième cause de mortalité dans le monde, derrière les maladies cardiovasculaires. Le continent asiatique concentre de loin le plus grand nombre de morts : 56% du total devant l'Europe (Russie incluse - 20%) suivi de l'Amérique latine, l'Afrique et l'Amérique du Nord (environ 7% pour chacune de ces régions).


T.G.

Tout
TF1 Info