Cassant, striés, blancs : vos ongles en disent plus sur votre santé que vous ne l’imaginez

par Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO
Publié le 26 novembre 2023 à 7h00

Source : JT 20h Semaine

Les ongles en disent plus sur nous qu’on le pense : leur aspect et leur couleur fournissent des informations cruciales sur notre état de santé.
Comme toutes les autres parties du corps, les ongles doivent être entretenus et hydratés.
S’ils virent au jaune, bleu ou noir, il est nécessaire de consulter son médecin, ce changement de couleur est généralement le signe d’une maladie ou d’une infection.

Tout comme la langue, la peau ou encore les cheveux, les ongles sont l’un des principaux indicateurs de santé de notre corps. Pour certains, ils sont même un atout séduction ! Ongles ronds, carrés ou en amandes, il existe de nombreuses manucures et mises en beauté proposées dans les instituts et bars à ongles. Mais avant de recouvrir ses ongles d’un vernis ultra-tendance adapté à sa carnation et à son humeur, encore faut-il s’assurer que nos ongles soient en pleine forme. Sont-ils jaunes ? Fissurés ? Dédoublés ? Ont-ils des stries horizontales profondes ? En fonction de leur aspect, les médecins et dermatologues sont capables de déceler un large éventail de pathologies. 

Ces signes révélateurs d’une mauvaise santé ou de carence

Autant ne pas y aller par quatre chemins : avoir des ongles mous, qui se cassent, tombent ou se dédoublent,  n’est pas bon signe. Cette lame cornée à l’extrémité des doigts s’avère plutôt sensible aux bouleversements intérieurs et extérieurs. Ainsi, l’anxiété, la pollution, le contact répété avec certains agents chimiques ou encore les faux ongles abîment nos ongles. Par exemple, les ongles jaunes peuvent annoncer une mycose ou une pathologie plus grave comme le diabète, la jaunisse, le psoriasis ou encore des problèmes de thyroïde. Autre cause possible : le “syndrome de l’ongle jaune”, une anomalie rare associée à des œdèmes ou des maladies pulmonaires. Parmi les autres colorations observées, on trouve le blanc (anémie ou carence en fer), le bleu (mauvaise circulation sanguine ou oxygénation), le vert (infection bactérienne) ou encore le noir (choc brutal ou mélanome). 

Il est tout aussi important d’observer la surface et la texture de l’ongle. Des ongles “bombés” ou gonflés peuvent signaler un manque d’oxygène dans le sang. À l’inverse, des ongles creusés dit “en cuillère” peuvent être dus à une hypothyroïdie ou à une maladie cardiaque. Les taches blanches, quant à elles, indiquent souvent une carence en zinc ou en calcium. Aussi, si les ongles sont fragilisés ou striés, cela peut être lié à un manque de fer, tout comme des crevasses verticales peuvent évoquer un manque de vitamine B12 ou de magnésium. À la ménopause, les ongles peuvent sensiblement changer. Il arrive qu’ils soient plus cassants, mous ou dédoublés, autant de changements provoqués par le vieillissement et un bouleversement de l’équilibre hormonal.

Comment bien s’occuper de ses ongles à la maison ?

Pour résumer, le site américain Medical News Today recommande de consulter un médecin si vous observez l’un des symptômes suivants : modification de la forme ou de l'épaisseur, gonflement, décoloration, rougeur, douleur ou saignement autour de l'ongle, ou encore décollement de l’ongle. Ensuite, il est possible d’agir au quotidien pour prendre soin de vos mains avec quelques règles d'hygiène simples. D’abord, n’attendez pas que vos ongles soient cassés ou trop longs pour les couper. Après la douche, coupez les droits et laissez les cuticules pour les protéger. 

Autre astuce : hydratez-les ! Appliquez avec un léger massage, les crèmes hydratantes pour les mains et les ongles permettent de stimuler la circulation sanguine. Sur internet, le laboratoire Giphar recommande de tester d’autres produits naturels, comme l’huile d’amande douce, l’huile d’olive, d’avocat, de coco ou d’argan. Plus souvent appliqués sur le corps et le visage, les gommages “permettent d’exfolier et d’éliminer les peaux mortes des ongles”. Pour atténuer la teinte jaune de l’ongle, un célèbre remède de grands-mère consiste à tremper l’ongle affecté dans une solution d’eau chaude et de bicarbonate de soude, ou alors de tapoter l’ongle avec du vinaigre d’alcool. 

Quand la coquetterie fait mal aux ongles

Enfin, pour poser fièrement avec vos ongles, certaines précautions sont à prendre. D’abord, évitez l’utilisation trop fréquente de vernis à ongle, de dissolvant ou de faux ongles. D’après une étude américaine publiée dans Science Daily le 17 janvier 2023, la manucure en gel et la lampe UV utilisées pour le durcir est susceptible de provoquer des cancers de la peau, en plus d'abîmer  l’ongle naturel. Très populaire, le “nail art” n’est pas non plus sans risque pour l’ongle, selon l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS). “Au-delà des couches supérieures de l’ongle qui peuvent s’abîmer, le nail art peut aussi favoriser certaines allergies”, alerte-t-il. Dans un autre domaine : lorsque vous êtes en contact avec des produits chimiques ménagers ou êtes exposé à des travaux manuels, pensez à protéger vos ongles, avec des gants par exemple. Pour rappel, des ongles sains doivent être lisses et uniformes. 


Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info