Céréales, biscuits, boissons : pourquoi les produits ultra-transformés sont nocifs pour les enfants ?

par Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO
Publié le 10 janvier 2024 à 19h00

Source : JT 20h WE

Fatigués par leur journée de travail, de nombreux parents sont tentés de servir des aliments ultra-transformés à leurs enfants.
Sucreries, biscuits industriels, nuggets… Ces aliments bourrés de colorants et d’additifs sont massivement vendus dans les supermarchés, y compris dans les rayons pour bébé.
Si ces produits nous font saliver, il est primordial d’en réduire drastiquement la consommation en raison des risques importants pour la santé des enfants.

Les aliments ultra-transformés représentent plus de deux produits sur trois dans les supermarchés. Ces biscuits, sodas, cordons bleus, fromages, aliments en conserve et autres desserts lactés ont beau être pratiques et appétissants sur le papier, en réalité, ils sont régulièrement pointés du doigt pour les risques qu’ils font peser sur la santé des adultes comme des enfants. Prêtes à l’emploi, ces préparations alimentaires qui remplissent nos placards sont bourrées d’additifs, de conservateurs, de sels, de sucres ou encore de graisses qui entraînent des réactions addictives. En France, le plan national nutrition santé 2019-2023 recommande une réduction de 20 % de la consommation de ces aliments fabriqués par des procédés industriels. S’ils sont dans le viseur des autorités sanitaires et des nutritionnistes, c’est que les risques de développer des troubles métaboliques sont nombreux, en particulier chez les enfants en pleine croissance. 

Des produits qui empoisonnent nos enfants

De nombreuses études montrent l’impact de ces produits sur la santé, qui sont associés à de multiples pathologies comme le surpoids, l’obésité, certains cancers et maladies cardiovasculaires, voire des symptômes dépressifs. Les aliments ultra-transformés, généralement de mauvaise qualité nutritionnelle, sont obtenus par des procédés industriels complexes, chimiques et biologiques, comme le morcellement d’un aliment en de multiples composants, le prétraitement par friture ou encore le chauffage à haute température, détaille le site officiel Mangerbouger.fr

Tandis que l’obésité toucherait 5 % des enfants de plus six ans en France, ces produits sont majoritairement trop caloriques pour le goûter et le petit-déjeuner de nos petites têtes blondes, sans mentionner les boissons trop sucrées qui n’incorporent que très peu de fruits. Le problème aussi avec ces aliments, c’est que certains nutriments ne sont pas correctement assimilés par l’organisme. Par ailleurs, ils contiennent des substances dont la recherche ignore encore les conséquences à long terme sur la santé, à savoir certains additifs (acide citrique, huiles hydrogénées, amidon, etc.), sous-produits issus des étapes de transformation industriels ou encore des contaminants sur les emballages, explique l'Inserm.

Comment rendre son assiette plus saine ?

Il apparaît essentiel de ne pas se laisser berner par les visuels attirants et colorés des packagings, mais plutôt de s’intéresser à la longue liste d’ingrédients qu’ils renferment. Pour faire barrage à ces aliments qui nous veulent plus de mal que de bien, privilégiez la cuisine maison autant que possible ! En effet, rien ne remplacera jamais la qualité nutritionnelle des fruits et légumes de saison, riches en vitamines et en fibres. En plus de réduire votre facture de course, vous garderez le contrôle sur les ingrédients que vous consommerez et réduirez vos déchets ! En usant de créativité, vous pouvez tout autant faire plaisir à vos enfants en leur préparant des recettes originales. 

Mettez-les à contribution en leur faisant, par exemple, presser leurs fruits frais eux-mêmes ou en concoctant un gâteau maison pour le goûter. Pour une transition en douceur, complétez vos repas avec des produits frais, des légumes prédécoupés, congelez des portions supplémentaires lorsque vous cuisinez pour limiter le temps passé aux fourneaux pendant la semaine. En plus des fruits et légumes, n’hésitez pas à chasser l’ultra-transformé en faisant des stocks de légumineuses, d’oléagineux, de fruits secs ou encore de féculents à base de céréales, particulièrement sains pour la santé. 


Aurelie DUHAMEL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info