La pratique régulière d’une activité physique favorise une bonne santé globale de la femme enceinte.
Les sports doux, tels que la marche ou la natation, sont adaptés à la grossesse.
Les activités de combat, de contact ou celles pour lesquelles un risque de chute existe sont à éviter.

Enceintes, les femmes ont tendance à ne pas pratiquer d’activité trop brutale, par peur que cela ne puisse nuire à leur bébé à naître. À tel point que certaines arrêtent même totalement le sport. Pourtant, le maintien d’une activité physique pendant la grossesse est véritablement utile pour la santé de la maman, mais aussi pour son bébé. Pourquoi ? Quels sont les sports conseillés et ceux à éviter ? On vous explique. 

Quels sont les bénéfices du sport enceinte ?

Sauf contre-indications liées à des problèmes de santé, la pratique d’une activité physique est largement recommandée pendant la grossesse. Les comportements sédentaires sont en effet à éviter, assure l’Assurance maladie. Ainsi, il est préconisé de consacrer 150 à 180 minutes par semaine à des activités physiques, à répartir en plusieurs séances de 90 minutes maximum. L’important est de varier les exercices d’endurance, de renforcement musculaire et d’assouplissement. 

De même, il est préférable de rompre régulièrement les temps de sédentarité, par exemple ceux passés assis derrière un bureau. Le simple fait de se lever et de marcher un peu se révèle bénéfique pour la santé physique, mais aussi mentale, de la femme enceinte. L’objectif étant de "limiter une prise de poids excessive et la survenue du diabète gestationnel", pointent les Hospices civils de Lyon. L’activité physique, même légère, contribue par ailleurs à améliorer le fonctionnement du cœur, des muscles, la qualité du sommeil, à favoriser l’estime de soi et la sensation de bien-être.

Les activités sportives conseillées

Si la pratique d’activités physiques est recommandée pendant la grossesse, certaines sont plus adaptées que d’autres. La marche, la natation et l’aquagym sont notamment particulièrement appropriés, puisque ces sports permettent de se dépenser et de se muscler, sans être traumatisants pour le corps. La pratique du vélo d’appartement, ou sur un sol parfaitement plat, est aussi compatible avec une grossesse, selon les Hospices civils de Lyon. Le renforcement musculaire, la gymnastique douce, le Pilates et le yoga sont également adaptés, "à condition d’éviter les positions susceptibles de provoquer une baisse de la tension artérielle", précise l’Assurance maladie, ainsi que celles pouvant conduire à une perte d’équilibre.

Les activités sportives à éviter

Certaines activités comme le vélo non stationnaire ou même la randonnée en milieu accidenté sont à pratiquer avec prudence en raison du risque de chute qu’elles impliquent. De façon générale, tous les sports pour lesquels il y a un danger que la femme enceinte tombe, comme le ski ou l’équitation, sont déconseillés. Les activités de contact, comme les sports collectifs ou de combat, sont, elles aussi, à éviter, en raison des chocs et éventuels traumatismes physiques qui peuvent en découler. Les Hospices civils de Lyon pointent par ailleurs que la plongée avec bouteille est grandement contre-indiquée pendant la grossesse, puisqu’elle peut provoquer une mort fœtale. En cas de doute sur les éventuels risques liés à la pratique d’une activité physique durant la grossesse, parlez-en à votre médecin avant de vous lancer. 


Chloe BENOIST pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info