Cette pratique ne nécessite aucun équipement spécifique, mais seulement de se "couper du monde" un court instant pour profiter de ses multiples bienfaits.
Il suffit de s’installer dans un lieu calme et de suivre les trois étapes requises pour y arriver.
L’auto-hypnose permettrait de soulager des douleurs, réduire le stress et mieux résister à la tentation de fumer dans le cadre du sevrage tabagique.

On a souvent recours à l’hypnose dans un cadre thérapeutique : pour un sevrage tabagique, dire adieu à nos phobies, lutter contre l’anxiété… Mais saviez-vous qu’il était possible de pratiquer l’hypnose sans consulter un professionnel ? En somme, l’auto-hypnose reste de l’hypnose, c’est certain. Seulement, on se rapproche davantage d’une technique de relaxation pendant laquelle on lâche prise, on perd le fil de nos pensées. Et contrairement aux idées reçues, nous sommes tous à même d’être hypnotisés. 

Pratiquer l’auto-hypnose exige de s’installer dans un endroit calme. Ensuite, trois étapes encadrent la pratique de l’auto-hypnose : entrer en transe grâce à l’auto-induction, pratiquer l’autosuggestion et enfin la visualisation. Tout en sachant que ces deux dernières étapes ne font qu’une. Mais alors comment réussir la première étape, qui est d’entrer en transe ? Voici quatre astuces infaillibles pour y parvenir et pratiquer librement l’auto-hypnose.

Soyez attentif à votre respiration

Le simple fait de se concentrer sur sa respiration permet de relâcher les tensions et se détendre. La respiration abdominale est, ainsi, un parfait exercice : installez-vous confortablement et commencez à respirer par le nez, gonflez le ventre, puis retenez votre souffle deux à trois secondes. Ensuite, respirez plus profondément et expirez lentement, toujours par le nez, en répétant intérieurement trois fois le mot "dort". Détendez-vous et répétez ceci jusqu’à cinq ou six fois. Vous allez sentir vos paupières lourdes et elles vont commencer à se fermer. Victoire ! Vous entrez en transe.

La technique de la goutte d’eau

Cette astuce ne vous demande rien de bien compliqué, à part vous imaginer une goutte d’eau, de la manière que vous voulez : brillante, sur un brin d’herbe ou sur une fleur. La méthode est simple : commencez toujours par fermer vos yeux, puis respirez au rythme qui vous convient, en imaginant cette jolie goutte d’eau. Vous la contemplez et regardez attentivement les couleurs qui se reflètent sur elle grâce au soleil. Plus vous l’observez, plus vous sentirez une détente s’installer et envahir peu à peu votre corps. 

La méthode de la fixation

C’est une technique couramment utilisée en yoga. Il s’agit cette fois de fixer un point au loin, comme si vous cherchiez à garder votre équilibre sur une poutre. Gardez les yeux rivés sur ce point et portez-y toute votre attention. Ne cherchez pas forcément à le décortiquer ou à l’analyser, restez simplement fixé sur lui. Au bout de quelques minutes de concentration, vous allez ressentir que vos paupières deviennent lourdes et que vous avez une envie irrésistible de les fermer. Résistez encore quelques secondes, puis laissez-vous aller. 

Imaginez-vous descendre un escalier

La quatrième astuce proposée est celle de l’escalier. Cela peut vous paraître étrange, mais nul doute qu’elle fonctionne à coup sûr, à condition d’être suffisamment concentré. Pour entrer en état de transe avec la technique de l’escalier, fermez les yeux et imaginez un escalier devant vous. Ensuite, visualisez, admettons, dix marches. Vous devrez les compter au fur et à mesure que vous les descendez, en imaginant que vos paupières sont de plus en plus lourdes et que votre corps s’alourdit. C’est lorsque vous allez atteindre la dernière marche que vous allez entrer complètement en état de transe.


Marie BOUISSEREN pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info