L'heure d'été est de retour dans la nuit de samedi à dimanche

Une heure de sommeil en moins mais... 5 raisons de se réjouir du passage à l'heure d'été

Virginie Fauroux
Publié le 26 mars 2022 à 8h44, mis à jour le 26 mars 2022 à 8h49
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Dans la nuit de samedi à dimanche, à 2h du matin, il sera 3h.
Si ce changement d'heure peut être perturbant pour l’horloge biologique, il présente aussi de bons côtés.

La France passe ce week-end à l'heure d'été, comme elle le fait depuis 1976. Un changement très contesté pour son effet sur les rythmes biologiques, auquel l'Union européenne a officiellement proposé de mettre fin... mais toujours sans concrétisation, la crise du Covid étant passée par là. A 2h du matin dans la nuit de samedi à dimanche, les horloges avanceront de 60 minutes, il sera donc 3h. Les grincheux regretteront de perdre une (précieuse) heure de sommeil. Mais d'autres seront ravis de gagner une heure de luminosité en fin de journée. 

L'idée principale derrière ce changement d'heure était à l'origine de faire correspondre heures d'activité et heures d’ensoleillement pour limiter l'utilisation de l'éclairage artificiel et ainsi faire des économies d'énergie après la crise pétrolière de 1973. En cette période d'inflation et de flambée des prix de l'énergie, cette mesure fait plus que jamais sens. 

Des économies d'énergie... et moins de pollution

Même si ses travaux n'ont pas fait l'objet d'une publication récente, selon une étude de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME), lancée en 2010, le bénéfice (économie d’énergie) sur l’éclairage lié au changement d’heure est confirmé et devrait se maintenir à long terme. L'organisme avait calculé que le passage à l'heure d'été faisait gagner 440 gigawattheures (GWh), soit l’équivalent de la consommation en éclairage d’environ 800.000 ménages. Des gains qui sont tombés à 351 GWh ces dernières années, soit 0,07% de la consommation d'électricité totale. 

Autre avantage, grâce à ces économies sur l’éclairage, 44.000 tonnes de CO2 étaient évitées, en considérant que, pour cet usage, 1 kWh consommé produit 100 gramme de CO2, l’éclairage faisant appel à des moyens de production électrique en partie carbonés.

Plus de vitamine D

L'impact n'est pas non plus négligeable sur la santé. En premier lieu, l'un des avantages de ce recul d'une heure, c'est que l'on va pouvoir profiter davantage des rayons du soleil. Une source d'énergie qui est indispensable pour faire le plein de vitamine D grâce à l'action des rayons UVB sur notre peau. Laquelle est indispensable pour fixer le calcium sur les os, et donc pour renforcer notre squelette et notre immunité.

Une humeur au beau fixe

La lumière du soleil favorise aussi la sécrétion de sérotonine et de dopamine, autant d’hormones qui ont un effet positif sur notre humeur. Les pays nordiques ont bien compris cet intérêt. Résultat, là-bas, le recours à la luminothérapie est devenu un sport national, notamment lorsqu'en hiver le soleil se lève vers 10h30 et se couche dès 14h30. 

Le soleil permet aussi de réguler le sommeil grâce à une autre hormone : la mélatonine. En pleine lumière du jour, la production de cette hormone du sommeil est bloquée, on se sent donc en pleine forme. À l'inverse, lorsque l'on se plonge dans l'obscurité pour dormir, cette hormone se libère plus rapidement et nous sommes plus prompts à nous glisser dans un sommeil réparateur. 

Davantage d'activités physiques

L'heure d'été permet par ailleurs de pratiquer davantage d'activités physiques en extérieur, comme le préconisent les autorités de santé. Le Programme national nutrition santé (PNNS) recommande en effet aux adultes de faire l'équivalent de 30 minutes de marche rapide (à une vitesse de 4 à 6 km/h) chaque jour. Pour les enfants et les adolescents, il est conseillé de faire une heure d'exercice. Une recommandation plus facile à respecter lorsque le soleil se couche vers 22 heures que lorsqu'il fait nuit à 17 heures.

Moins de morts sur les routes

Si le passage à l'heure d'hiver entraîne chaque année une recrudescence des accidents de piétons, cyclistes et utilisateurs de trottinette, a contrario l'heure d'été permet de gagner une heure de luminosité pendant les heures de pointes (matins et soirs) et les usagers vulnérables sont donc moins exposés au risque d'accident.

Lire aussi

Le changement d'heure reste toutefois massivement controversé. On estime en effet qu'il faut environ 1 semaine pour s'adapter à ce changement de rythme. En France, une consultation en ligne organisée en 2019 par l'Assemblée nationale avait d'ailleurs reçu plus de deux millions de réponses, massivement (83,74%) en faveur de la fin du changement d'heure. Pour autant, quant à savoir l'heure à laquelle rester toute l'année, c'est celle d'été qui avait eu la préférence de 59% des participants. 


Virginie Fauroux

Tout
TF1 Info