Passé 50 ans, les hommes peuvent être sujets à différents troubles de la prostate.
Une alimentation équilibrée et une limitation du stress peuvent prévenir les troubles de la prostate.
Les activités physiques et sexuelles sont bénéfiques pour maintenir la prostate en bonne santé.

Parler de sa prostate reste encore tabou. Pourtant, c’est la partie du corps la plus à risque de cancer chez les hommes. Il est donc utile d’en prendre soin, pour éviter les complications à mesure que l’âge avance. Voici quelques conseils pour garder une prostate en bonne santé. 

A quoi sert la prostate ?

La prostate est une glande de l’appareil génital masculin, d’une taille équivalente à celle d’une noix. Elle sécrète et stocke une partie du liquide séminal, qui compose le sperme. Elle est située sous la vessie et est traversée par le canal de l’urètre, qui évacue l’urine. Différents troubles de la prostate peuvent apparaître chez les hommes après 50 ans. Parmi eux : l’hypertrophie bénigne de la prostate, qui se traduit généralement par une envie fréquente d’uriner ; la prostatite, qui peut provoquer des douleurs ou des sensations de brûlure ; et le cancer de la prostate, qui peut se manifester de différentes manières, comme par des fuites ou des infections urinaires. Il est toutefois possible de prévenir ces complications en adoptant un mode de vie sain et en suivant quelques recommandations. 

Avoir une alimentation équilibrée

L’alimentation joue un rôle clé sur la santé globale et donc aussi sur celle de la prostate. Il est ainsi conseillé de manger suffisamment de légumes, notamment ceux riches en lycopène et en caroténoïdes, comme les tomates et les carottes. Ils peuvent en effet participer à la réduction du risque d’hypertrophie bénigne de la prostate. La consommation de fruits est aussi recommandée. Naturellement riches en vitamines, en antioxydants, en fibres et en minéraux, ils peuvent ainsi limiter le risque d’inflammation de la prostate. Les aliments à forte teneur en sélénium, comme les produits de la mer ou les oléagineux, sont aussi de bons alliés pour prévenir les problèmes de prostate. L’avocat, les huiles de tournesol, d’olive et de colza sont également bénéfiques, grâce à leur forte concentration en vitamine E. À l’inverse, les produits riches en graisses saturées, en calcium, mais aussi la viande rouge, les céréales ou la caféine, sont à consommer avec parcimonie, en raison de leur caractère inflammatoire. 

Pratiquer une activité physique

De même qu’une bonne alimentation, la pratique d’une activité physique est largement recommandée pour se maintenir en bonne santé. Cela joue aussi sur l’état de la prostate puisque l’activité physique permet d'entretenir les muscles et de réduire les problèmes liés aux tissus de cette glande. Une étude de l’Université de Harvard a en effet montré que les hommes les plus actifs physiquement sont "moins susceptibles de souffrir d’hypertrophie bénigne de la prostate".  Même le simple fait de marcher régulièrement à allure modérée, ou de bouger dans le cadre de son travail, semble avoir des effets positifs. 

Avoir une activité sexuelle

Une étude menée par l’European urology montre que les hommes qui éjaculent régulièrement tout au long de leur vie, ont moins de risque de rencontrer des dysfonctionnements ou des maladies de la prostate. Et pour cause, l’activité sexuelle permet de libérer la prostate, qui produit du liquide séminal. Sans éjaculation, il stagne dans la prostate et cette accumulation peut alors s’avérer cancérigène. 

Limiter le stress

Si le niveau d’anxiété et de stress ne sont pas directement liés à l’état de santé de la prostate, ils peuvent tout de même jouer un rôle sur le long terme. Les hommes soumis à un stress régulier ont en effet plus de difficultés à vider entièrement leur vessie lorsqu’ils urinent, ce qui peut augmenter les troubles prostatiques. De quoi créer un engrenage puisque les hommes souffrant d’hypertrophie bénigne de la prostate sont par la suite stressés par les complications que ce trouble leur crée au quotidien. Limiter les sources de stress, ou apprendre à les gérer, par exemple au travers d’exercices de relaxation, peut ainsi prévenir l’apparition de problèmes de la prostate.  Si l’application de ces conseils peut prévenir les troubles de la prostate, le risque zéro n’existe pas. Il est donc vivement recommandé de consulter un médecin dès l’apparition de douleurs ou de problèmes urinaires.  


Chloe BENOIST pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info