La France retrouve le confinement

Confinement : accompagner un enfant chez un proche sera encore possible

Maxence GEVIN avec AFP
Publié le 1 avril 2021 à 11h55
Les enfants pourront toujours être accompagnés chez un proche, même après le début de confinement.

Les enfants pourront toujours être accompagnés chez un proche, même après le début de confinement.

Source : LOIC VENANCE / AFP

PRÉCISIONS - Lors de son passage devant l'Assemblée Nationale ce jeudi, Jean Castex a annoncé que les déplacements pour accompagner ou aller chercher un enfant "chez un parent, un grand-parent ou un proche" resteront autorisés, même après le week-end de Pâques.

Une façon d'aider les parents malgré la fermeture des écoles. Jean Castex a annoncé ce jeudi que les déplacements pour accompagner ou aller chercher un enfant chez une personne de confiance ne seraient pas limités. "Après la fin du week-end de Pâques, les déplacements inter-régionaux seront restreints à quelques motifs impérieux", qui incluront "les déplacements professionnels mais aussi ceux liés à un motif familial, comme par exemple accompagner ou aller chercher un enfant chez un parent, un grand-parent ou un proche", a ainsi indiqué le Premier ministre devant la représentation nationale. Cette mesure vise à donner davantage de souplesse aux parents pour concilier travail et garde des enfants durant les prochaines semaines.

Déplacements limités, télétravail et couvre-feu

Devant les députés pour expliciter les mesures annoncées la veille par Emmanuel Macron, le Premier ministre a affirmé que les règles qui s’appliqueront partout en métropole "à compter de dimanche" seront "fondamentalement les mêmes" que celles que connaissent les 19 départements déjà soumis à des mesures renforcées. Ainsi, il restera possible de se déplacer "sans limitation de durée dans un rayon de 10 kilomètres autour de chez soi". Au-delà, "une attestation précisant le motif du déplacement sera exigée". Le couvre-feu sera maintenu "à partir de 19 heures". À noter que les rassemblements de plus de 6 personnes resteront, eux, "interdits". 

Parallèlement, le gouvernement a demandé à ce que le télétravail soit  "systématisé 4 jours par semaine minimum" pour "tous les emplois [...] où cela est possible". 

Lire aussi

En revanche, "une exception" existera pour les territoires et départements d’outre-mer "dont la situation sanitaire n’est évidemment pas la même qu’en métropole". Des "règles spécifiques" continueront donc à s'y appliquer, conclut Jean Castex. 


Maxence GEVIN avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info