Covid-19 : l'état d'urgence déclaré en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy

V. F
Publié le 28 juillet 2021 à 16h31
JT Perso

Source : TF1 Info

RESTRICTIONS - Le gouvernement a déclaré, ce mercredi, l'état d'urgence sanitaire en Guadeloupe et dans les îles antillaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, en raison d'une situation sanitaire "inquiétante".

La situation sanitaire se dégrade en Outre-Mer. Ainsi, en Guadeloupe, où les cas ont triplé en une semaine, le plan blanc a été déclenché. Alors qu'à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, "le taux d'incidence atteint 1714 cas pour 100.000 habitants", a souligné Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres, mercredi 28 juillet.

Le gouvernement a donc dû se résoudre à déclarer l'état d'urgence sanitaire dans ces trois îles des Antilles. Il sera effectif ce mercredi à minuit et permettra de "prendre toutes les mesures nécessaires afin de protéger les centres hospitaliers locaux qui pourraient rapidement se retrouver sous forte tension" avec la recrudescence de cas de Covid-19, a indiqué le porte-parole du gouvernement.

Ce régime d'exception permet notamment de limiter la circulation des personnes, voire d'ordonner un reconfinement local en cas de circulation trop active du virus. Il appartiendra au Préfet de Région de préciser la nature des mesures qu'il compte instaurer pour contrer la progression de la circulation du virus dans l'archipel.

L'état d'urgence sanitaire avait déjà été réinstauré à La Réunion et en Martinique. Dans ce département des Antilles, le porte-parole du gouvernement a décrit une "situation très difficile, où nous avons déployé le service de santé des armées pour accueillir au maximum les patients dans de bonnes conditions à l'hôpital".

Lire aussi

Tous les efforts sont par ailleurs mis en œuvre pour favoriser la progression du taux de vaccination. Pour rappel, au mardi 20 juillet, le taux de couverture vaccinale était de 64,77% à Saint-Barthélemy et de 35,03% à Saint-Martin. En Guadeloupe, seuls 27% des plus de 18 ans sont primo-vaccinés. Et "environ un tiers de la population guadeloupéenne est en affection longue durée. Nous avons beaucoup de personnes âgées et d'autres qui ont des pathologies de type cardiaque, par exemple. Il y a aussi beaucoup d'obésité", indiquait mardi 26 juillet la directrice de l'ARS sur Franceinfo.


V. F

Tout
TF1 Info