Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Coronavirus : quels sont les symptômes, quelles consignes adopter ?

La rédaction de LCI
Publié le 14 mars 2020 à 14h08, mis à jour le 1 avril 2020 à 12h31
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

CONSIGNES - Près de 1700 cas et 79 décès en France. Le coronavirus poursuit son expansion en France et dans le reste de l'Europe. Comment identifier les symptômes de la maladie et quelles sont les mesures de précaution à appliquer ? Nos réponses.

Apparu fin décembre dans la ville de Wuhan, dans le centre de la Chine, le coronavirus, désormais considéré comme une pandémie, continue de se propager partout sur la planète avec plus de 143.000 cas et au moins 5400 morts dans le monde. En France, on dénombre désormais plus de 3600 personnes infectées et 79 décès et l'épidémie est loin d'avoir atteint son pic.

Un rappel des bons gestes à suivre en cas de doute qui se révèle d'autant plus important qu'il ne faut pas se rendre chez son médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination. 

Comment identifier les symptômes ?

Le coronavirus est un virus respiratoire. "Les symptômes principaux sont de la fièvre, un syndrome pseudo-grippal, des maux de têtes, des douleurs dans les articulations et les muscles dans un premier temps. Dans un deuxième temps, des signes respiratoires, toux, crachats et essoufflements, jusqu’à des pneumonies qui peuvent être sévères dans les cas les plus graves. En sachant que l’on peut aussi développer seulement ce qui s’apparente à un simple rhume", explique Yazdan Yazdanpanah, directeur de l’Institut immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie à l’Inserm et chef du service maladies infectieuses à l’hôpital Bichat AP-HP à Paris.

Dans sa forme la plus bénigne, le COVID-19 se présente comme un gros rhume avec : une toux sèche, de la fièvre, des maux de tête, des courbatures MAIS le signe de gravité c’est la difficulté respiratoire ! C’est seulement à ce moment-là qu’il faut appeler le Samu.  A noter que les vomissements ne font pas partie des symptômes.

Si pour une majorité des patients, la maladie est "bénigne", d'autres connaissent des complications, qui peuvent mener à un passage en réanimation voire au décès. Cette forme grave du coronavirus se développe en grande partie chez les personnes âgées ou fragiles mais pas uniquement.

Attention aux anti-inflammatoires

Le ministre de la Santé Olivier Véran a mis en garde samedi contre la prise d'ibuprofène chez les personnes infectées  par le coronavirus. "La prise d'anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone...) pourrait être un  facteur d'aggravation de l'infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires, ou en cas de doute, demandez  conseil à votre médecin", a indiqué le ministre.

Coronavirus et anti-inflammatoires : les nouvelles recommandations des autorités de santéSource : JT 13h WE
JT Perso

L'importance des "gestes-barrières"

Pour éviter tout risque de contamination ou de contagion, des mesures de précaution peuvent ainsi être appliquées, comme l'explique le Dr. Gérald Kierzek : "Il faut premièrement se laver les mains, prendre plutôt des mouchoirs jetables et les jeter immédiatement après, et enfin, lorsqu'on est soi-même malade, porter un masque." Il convient également de prendre la température plusieurs fois.

Que faire en cas de potentielle contamination ?

VIDÉO LCI PLAY - #ASKDrKierzek, le coronavirus : Comment bien se protéger ?Source : Sujet TF1 Info
JT Perso

Si les symptômes sont sérieux, et en cas de difficulté respiratoire, il faut en priorité contacter le 15. Pour des symptômes plus bénins, appelez votre médecin traitant. En revanche, ne vous rendez pas physiquement chez votre médecin ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination. Une fois prises en charge, ces personnes seront hospitalisées en chambre d’isolement, le temps de procéder aux tests de dépistage. En quelques heures, le virus peut ainsi être identifié.

Mais attention, tout le monde ne doit pas se précipiter sur ces tests. "Cela ne sert à rien de faire des tests de dépistage chez les personnes qui n'ont pas de symptômes", a prévenu il y a quelques jours le Pr Karine Lacombe, infectiologue, sur le plateau de "La Grande confrontation" sur LCI. "Sinon, ils seront faussés. Il faut d'abord attendre d'avoir des symptômes."

En complément, retrouvez une liste des symptômes du coronavirus.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info