L'info passée au crible

Covid-19 : le nombre de cas chez les enfants en nette hausse ces derniers jours ?

Maxence GEVIN
Publié le 29 janvier 2021 à 11h44, mis à jour le 29 janvier 2021 à 12h21
JT Perso

Source : TF1 Info

DÉCRYPTAGE - De nombreux internautes réclament la fermeture des établissements scolaires, affirmant que les contaminations au coronavirus chez les enfants ont explosé ces derniers jours. Que faut-il en penser ?

"Les données anglaises qui initialement suggéraient que le variant anglais était plus transmissible au sein des écoles et des enfants ne nous ont pas convaincus. Les enfants sont aussi un facteur de transmission mais ils ne sont pas un facteur de transmission particulièrement impliqué dans la transmission de ces variants". Interrogé ce jeudi, Jean-François Delfraissy a rappelé la position du Conseil scientifique sur la contamination des enfants, suggérant une nouvelle fois de garder les écoles ouvertes notamment pour des raisons sociales et sociétales. Une posture qui pourrait être fragilisée par l'hypothèse selon laquelle le nombre de cas de coronavirus chez les enfants serait en nette augmentation, souvent entendue ces derniers jours. Que montrent les données épidémiologistes à ce sujet ? 

Le constat semble avéré si l'on regarde certains indicateurs. Lors de ces trois dernières semaines, le taux d'incidence chez les enfants âgés de 0 à 9 ans a augmenté de 51%. Les chiffres se rapprochent ainsi de ceux de novembre dernier. Cette évolution est bien plus forte que celle de la moyenne tous âges confondus (+11%), le fameux "faux plat montant" évoqué par le gouvernement. La contamination des enfants augmente 4 à 5 fois plus vite que la moyenne, c’est un fait. 

Un constat à nuancer

Pour autant, il faut manier ces chiffres avec une extrême prudence. Pour commencer, les tests de dépistage du coronavirus dans les écoles ont été largement multipliés en janvier. Un nombre accru de tests entraîne, mathématiquement, un taux d'incidence décuplé. Cet indicateur - même s'il permet de définir des tendances - est d'ailleurs insuffisant en tant que tel pour obtenir une photographie réaliste de la situation sanitaire. Ainsi, il ne renseigne pas sur l'origine de cette hausse des contaminations. La vie au sein des ménages peut en être la cause au même titre que le temps passé à l'école. Les vacances de Noël pourraient avoir joué un rôle. 

Par ailleurs, bien qu'en nette hausse, le taux d'incidence chez les jeunes enfants (0-9 ans) reste inférieur à celui des "tous âges" : 76 cas pour 100.000 habitants contre 210. Les 10-19 ans présentent toutefois de leur côté un taux légèrement supérieur à la moyenne (221 pour 100.000 habitants). Il n'existe pas encore d'explication à cette "surcontamination" des adolescents.  Certains avancent l'hypothèse du variant britannique, mais aucune donnée ne permet pour l'instant de l'affirmer. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info