Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Coronavirus : à rebours des consignes officielles, le pape François appelle à "se rendre auprès des malades"

Maxence GEVIN
Publié le 10 mars 2020 à 14h12, mis à jour le 10 mars 2020 à 14h19
Le pape François a appelé les prêtres à s'occuper des personnes atteintes du Covid-19

Le pape François a appelé les prêtres à s'occuper des personnes atteintes du Covid-19

Source : Handout / VATICAN MEDIA / AFP

L'essentiel

RELIGION - Alors que l'Italie a été placée en quarantaine pour freiner l'épidémie de coronavirus, le pape François a incité ce mardi les prêtres à se porter au chevet des personnes atteintes. Une volonté qui risque de contrevenir à certaines mesures sanitaires prises contre le Covid-19.

Le chef de l'Eglise catholique a demandé à sa communauté et notamment aux prêtres, d'avoir "le courage de sortir et d'aller voir" les personnes atteintes du coronavirus. Une volonté exprimée ce mardi depuis sa résidence hôtelière, la maison Sainte-Marthe, qui prend à contre-pied la décision des autorités italiennes de placer en confinement l'ensemble du pays. Le pontife a prononcé des mots très forts à cette occasion : "Prions le Seigneur pour nos prêtres, pour qu'ils aient le courage de sortir et d'aller visiter les malades, portant la force de la parole de Dieu et l'Eucharistie, et d'accompagner le personnel médical et les bénévoles dans le travail qu'ils accomplissent." Un véritable appel voué à résonner dans le monde entier. 

Le pape François fait preuve d'une énergie sur le sujet du coronavirus. Déjà lundi, l'Argentin a présidé une messe depuis la chapelle Sainte-Marthe sur le portail d'information du Vatican alors qu'elle est habituellement privée. Une décision prise en relation avec les risques "dus au risque de diffusion du Covid-19". Une célébration dédiée aux "malades de l'épidémie du coronavirus, aux médecins, aux infirmier, aux volontaires qui aident tant, aux familles, aux anciens dans les maisons de repos, aux prisonniers qui sont enfermés".

Un appel suivi en France

En France, les diocèses se mobilisent aussi. Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, a affirmé à travers un communiqué "collaborer totalement avec l'Etat ou les communes" sur la question du coronavirus. Pour autant, il a appelé tous les chrétiens à réfléchir à de nouveaux moyens "pour soutenir les plus fragiles qui risquent de mal vivre leur isolement, pour partager la parole de Dieu à travers les textes, pour construire des chaînes de prière." Il a rajouté que "la vie chrétienne va s’en trouver intensifiée" et qu'il s'agit d'une occasion de trouver de "nouveaux moyens pour la mission" (de Dieu). Il propose enfin des pistes pour proposer une aide aux jeunes et pouvoir "garder des enfants dont les parents continuent de travailler" tout en veillant à ne pas confondre "confinement et enfermement sur soi". 

A Beauvais, l'Eglise "est présente parmi les personnes qui souffrent". L'abbé Guillaume Deveaux est présent à Crépy-en-Valois, commune particulièrement touchée le virus. Selon le diocèse, il "accueille et accompagne les familles en deuil – notamment celles touchées par le coronavirus". La communion aux malades requise par le pape est toutefois plus "difficile, d’abord, parce que les établissements de soins ont restreint les visites, ensuite, car les personnes susceptibles d’avoir le virus sont en confinement."