Covid-19 : la propagation fulgurante du variant Omicron

Pilule anti-Covid de Pfizer : l'Agence européenne des médicaments donne un feu vert sous conditions

FS (avec AFP)
Publié le 16 décembre 2021 à 21h40
JT Perso

Source : JT 20h WE

PAXLOVID- L'Agence européenne des médicaments (EMA) approuve l'utilisation "en cas d'urgence" de la pilule anti-Covid de Pfizer, sans attendre l'autorisation complète de mise sur le marché, que ce traitement n'a pas encore reçu.

Le Paxlovid, c'est le nom d'une pilule mise au point par le laboratoire Pfizer, "n'est pas encore autorisé dans l'UE", précise l'EMA, mais peut d'ores et déjà "être utilisé pour traiter les adultes atteints du Covid-19 qui n'ont pas besoin d'oxygène supplémentaire, et qui présentent un risque accru de développer une forme sévère de la maladie"

L'agence européenne des médicaments explique, ce jeudi 16 décembre, avoir pris cette décision "pour soutenir les autorités nationales qui peuvent décider d'une éventuelle utilisation précoce du médicament". La plupart des pays de l'UE font en effet face à une forte vague épidémique, talonnée par la propagation du variant Omicron, qui pourrait déborder leurs structures hospitalières.

Le géant pharmaceutique Pfizer avait annoncé cette semaine que sa pilule anti-Covid réduisait de près de 90% les hospitalisations et les décès chez les personnes à risque, lorsqu'elle est ingérée dans les premiers jours après l'apparition des symptômes. Selon des tests réalisés en laboratoire par Pfizer, le Paxlovid devrait également rester efficace contre le variant Omicron, qui se propage à une vitesse fulgurante en Europe

Une pilule à prendre chez soi, avec un simple verre d'eau

Le principe des antiviraux, dont le Paxlovid est un exemple, est de freiner la maladie en diminuant la capacité du virus à se répliquer. Absorbée chez soi avec un simple verre d'eau, durant cinq jours consécutifs, le succès d'un tel traitement éviterait aux patients d'en passer par une hospitalisation, ce qui serait par ailleurs précieux pour soulager des structures sanitaires au bord de la rupture. 

Le traitement n'est cependant pas recommandé pendant la grossesse ou pour les personnes susceptibles de tomber enceintes. L'allaitement devrait aussi être interrompu lors de la prise du traitement de patientes qui seraient dans ce cas. Les effets secondaires les plus courants répertoriés sont une perturbation du goût, de possibles diarrhées ou des nausées. 

Au mois de novembre dernier, l'EMA avait également autorisé l'utilisation d'urgence du comprimé anti-Covid développée par le laboratoire Merck, dans un cas de figure analogue. Le Danemark est d'ailleurs devenu ce jeudi le premier pays européen à autoriser le Molnupiravir pour ses patients à risques présentant des symptômes- tandis que d'autres pays, dont la France, ont jugé ses résultats insuffisants.


FS (avec AFP)

Tout
TF1 Info