Covid-19 : le défi de la vaccination

Covid-19 : le Paxlovid doit être "beaucoup plus utilisé", insiste la cheffe du Covars

A. Lo. avec AFP
Publié le 28 novembre 2022 à 10h42
JT Perso

Source : JT 13h WE

L'immunologue Brigitte Autran recommande de prescrire davantage de Paxlovid pour les personnes à risques contre le Covid-19.
Cet antiviral sous la forme de comprimés permet d'empêcher les formes graves s'il est administré tôt.
Cette prescription intervient alors que l'épidémie repart à la hausse en France.

Priorité au Paxlovid. Alors que l'épidémie semble repartir à la hausse en France, l'immunologue Brigitte Autran, qui préside le Comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires (Covars), a recommandé de prescrire davantage de Paxlovid pour les personnes à risque. "Il y a eu environ 15.000 prescriptions durant le mois d'octobre, mais c'est encore insuffisant, il faut vraiment l'utiliser beaucoup plus", a jugé sur France 2 la scientifique lundi 28 novembre.

Éviter les formes graves et réanimations

Cet antiviral sous la forme de comprimés, développé par le laboratoire Pfizer, permet d'empêcher les formes graves s'il est ingéré lors des trois à cinq premiers jours des symptômes. "Quand on est à risque, un médecin qui suit un patient à risque lui dit : 'Si vous avez des symptômes, vous vous faites tester et je vous donne l'ordonnance', et avec la preuve que votre test est positif, vous pouvez obtenir le Paxlovid", a-t-elle précisé.

Lors de son passage sur France 2, la scientifique à la tête du Covars, qui remplacé le Conseil scientifique, a rappelé qu'environ 1000 personnes sont toujours en réanimation ou en soins critiques dans l'Hexagone en raison du Covid. "On peut l'éviter", a-t-elle martelé.

Lire aussi

L'épidémie de Covid-19, qui a connu en France une brève accalmie après une vague au début de l'automne, est en train de repartir, a détaillé vendredi Santé publique France. Dans ce contexte, Brigitte Autran a aussi appelé les personnes âgées de plus de 60 ans, et les personnes à risques, à effectuer leur nouvelle dose de rappel. "Depuis le début de l'année, 8 millions de personnes se sont fait revacciner, cela n'est vraiment pas assez", a-t-elle souligné, estimant que les mairies doivent ouvrir des centres de vaccination. 


A. Lo. avec AFP

Tout
TF1 Info