En raison de la pandémie de Covid-19, l'espérance de vie dans le monde a chuté de 1,8 an entre 2019 et 2021, a annoncé l'Organisation mondiale de la santé ce vendredi.
Selon l'OMS, le Covid-19 a effacé dix ans de progrès en matière d'espérance de vie.
Les régions des Amériques et de l'Asie du Sud-Est ont été les plus durement touchées.

Une décennie de progrès "anéantie". La pandémie de Covid-19 a fait chuter l'espérance de vie dans le monde de 1,8 an entre 2019 et 2021, laquelle a ainsi atteint 71,4 ans, soit le niveau de 2012, a révélé ce vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son rapport annuel sur les statistiques sanitaires et mondiales

De même, l'espérance de vie qu'une personne peut espérer en étant en bonne santé a diminué de 1,5 an pour atteindre 61,9 ans en 2021, soit là encore le niveau de 2012. "En seulement deux ans, la pandémie de Covid-19 a effacé une décennie de progrès en matière d'espérance de vie", a souligné le directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

"Renforcer la sécurité sanitaire mondiale"

"C'est pourquoi le nouvel accord sur les pandémies" que les pays membres de l'OMS négocient "est si important", a ajouté le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus,"non seulement pour renforcer la sécurité sanitaire mondiale, mais aussi pour protéger les investissements à long terme dans le domaine de la santé et promouvoir l'équité au sein des pays et entre eux"

Toutefois, après deux ans d'efforts, les négociations pour élaborer un traité sur la prévention et la lutte contre les pandémies ont pris fin vendredi sans accord, bien que des pays aient exprimé le souhait de continuer à pousser pour aboutir un jour. "Puisque vous avez fait de votre mieux, il ne doit pas y avoir de regrets", a déclaré aux délégués le directeur général de l'OMS, avant de préciser : "Ce n'est pas un échec."

Une baisse de l'espérance de vie d'environ 3 ans dans certaines régions

De son côté, la Dre Samira Asma, sous-directrice générale de l'OMS, a affirmé en conférence de presse plus tôt dans la journée qu'il fallait "veiller à maintenir un environnement stable pour que toutes les populations, où qu'elles se trouvent, puissent prospérer"

L'espérance de vie n'a pas chuté de la même façon partout dans le monde pendant la pandémie de Covid-19, qui a fait des millions de morts. Selon le communiqué de l'OMS, les régions des Amériques et de l'Asie du Sud-Est ont été les plus durement touchées, avec une baisse de l'espérance de vie d'environ 3 ans et de l'espérance de vie en bonne santé de 2,5 ans entre 2019 et 2021. En revanche, la région du Pacifique occidental a été la moins touchée, avec des baisses de moins de 0,1 an d'espérance de vie et de 0,2 an d'espérance de vie en bonne santé, sur la même période.

L'OMS a par ailleurs rappelé que le Covid-19 était "rapidement devenu l'une des principales causes de décès, se classant au troisième rang des causes de mortalité au monde en 2020 et au deuxième rang en 2021". "Près de 13 millions de vies ont été perdues au cours de cette période. Les dernières estimations révèlent qu’à l’exception des régions d’Afrique et du Pacifique occidental, la COVID-19 figurait parmi les cinq principales causes de décès, devenant notamment la principale cause de décès dans les Amériques pour les deux années", peut-on également lire dans le communiqué de l'OMS.


N.K avec AFP

Tout
TF1 Info