Covid-19 : la propagation fulgurante du variant Omicron

Covid-19 : avec Omicron, les non-vaccinés "deviennent des menaces pour l'ensemble de la population"

La rédaction de LCI
Publié le 21 décembre 2021 à 11h00, mis à jour le 21 décembre 2021 à 11h45
Covid-19 : avec Omicron, les non-vaccinés "deviennent des menaces pour l'ensemble de la population"

Source : Capture d'écran LCI

CRISE SANITAIRE - Invité sur LCI ce mardi matin, le Pr Didier Sicard, ancien président du Comité consultatif national d'éthique, estime que les personnes qui refusent la vaccination contre le Covid-19 "courent actuellement un danger de mort".

Un nouvel appel à la vaccination. À l'aube des fêtes de fin d'année, alors que le nombre de cas de Covid-19 ne cesse d'augmenter, le Pr Didier Sicard, ancien président du Comité consultatif national d'éthique (CCNE), prévient que la vague d'Omicron va déferler sur toute la France. Car si le variant Delta est toujours majoritaire dans le pays, Omicron semble beaucoup plus contagieux. Selon lui, seul le vaccin pourra nous protéger.

"Omicron est dangereux au sens des contaminations", indique sur LCI le Pr Didier Sicard. "C'est un rapport de 1 à 10 : le premier virus on lui donnerait 1, le Delta on lui donnerait 3, et Omicron on lui donnerait 10." Dès lors, il se montre particulièrement alarmiste envers les plus de 5,5 millions de Français qui refusent encore l'injection. "Le prix à payer par les non-vaccinés dans les prochaines semaines va être très lourd", insiste l'ex-président du CCNE. "Ils courent actuellement un danger de mort."

"Leur indifférence a des conséquences dramatiques pour les autres"

"La vaccination empêche de mourir, pas de contaminer", poursuit Didier Sicard. Avec le variant Omicron, "dans 70% des cas, sans le moindre symptôme, une personne en pleine forme peut contaminer dix personnes", assure-t-il. "Le modèle de mars 2020 est fini. L'idée qu'on peut échapper à la contamination, sous prétexte qu'on est très prudent, devient un mythe. Il ne s'agit pas de diaboliser ceux qui sont contre le vaccin, mais le virus est plus intelligent que leurs capacités de défense."

Lire aussi

Si les près de 20 millions de Français triplement vaccinés sont "protégés à 95%", les non-vaccinés, eux, demeurent plus vulnérables. "Leur indifférence et leur refus a des conséquences dramatiques pour les autres", regrette Didier Sicard. "Ils se considèrent comme dépositaires de toutes leurs libertés, mais ils deviennent des menaces pour l'ensemble de la population, ils empêchent des cancers d'être soignés. Il faut arrêter les discours creux, quelquefois soutenus par des soignants irresponsables ou des hommes et femmes politiques qui en tirent une légitimité. Ils ne se rendent pas compte qu'ils finissent par détruire leur propre société."

Pour pousser les non-vaccinés à franchir le pas, le gouvernement compte mettre en place, dès fin janvier, un pass vaccinal. "Nous vivons en société, nous sommes interdépendants", réagit Didier Sicard. "Il faut penser à l'autre avant de penser à soi-même. Je suis favorable à l'instauration du pass vaccinal et à la vaccination obligatoire, sauf contre-indications."


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info