Une fuite de laboratoire à Wuhan "très probablement" à l'origine du Covid-19, selon le FBI

par Y.R. avec AFP
Publié le 1 mars 2023 à 8h17, mis à jour le 1 mars 2023 à 9h39

Source : TF1 Info

Le FBI plaide pour la piste de la fuite d'un laboratoire à Wuhan, en Chine, pour expliquer l'origine de la pandémie de Covid-19.
Deux jours plus tôt, le ministère de l'Énergie avait émis une hypothèse similaire.
Des accusations fermement démenties par Pékin.

D'où vient le Covid-19 ? Plus de trois ans après, le jeu de piste continue. Le 1er décembre 2019, la Chine annonçait officiellement avoir détecté un premier cas de Sars-CoV-2 chez un homme de 55 ans. Un "patient zéro" tombé malade le 17 novembre, à Wuhan, capitale de la province du Hubei, dans le centre du pays. Au fil de l'automne, le virus hautement contagieux a franchi les frontières chinoises, avant de se propager de manière incontrôlable à travers le monde. Sujet à de folles théories du complot, l'origine du virus, responsable de la pandémie, demeure inexpliquée à ce jour.

Au premier jour, trois hypothèses - zoonose, fuite de laboratoire, contamination par des denrées alimentaires - se sont confrontées, avec chacune leurs partisans et opposants. En juillet 2022, deux études scientifiques, parues dans la revue Science, ont apporté de nouveaux éléments de réponse. Des équipes de recherches ont formellement identifié le marché au frais de Wuhan comme l'épicentre de la pandémie. Une origine, naturelle donc, qui n'a totalement pas convaincu. 

Pékin conteste ces accusations

Preuve en est, en 2023, la thèse de la fuite, agitée par l'administration Trump en 2020, a refait surface aux États-Unis, prenant même de l'épaisseur. Deux jours après l'analyse du ministère américain de l'Énergie, qui a penché en faveur d'un accident de laboratoire à Wuhan, le FBI s'est rangé derrière cet avis. "Le FBI estime depuis un certain temps déjà que l'origine de la pandémie est très probablement (liée à) un incident de laboratoire à Wuhan", a affirmé, mardi 28 février, auprès de Fox News, son directeur Christopher Wray, évoquant "une fuite potentielle d'un laboratoire contrôlé par le gouvernement chinois".

Alors que le monde du renseignement américain est plus divisé que jamais, certains estimant que le Covid-19 est survenu par transmission naturelle, le patron du FBI a aussi accusé Pékin de tenter de bloquer l'enquête menée par les États-Unis sur les causes de la pandémie, qui a tué depuis près de 7 millions de personnes et poussé le monde à se replier sur lui-même. "Le gouvernement chinois a fait de son mieux pour essayer de contrecarrer et d'embrouiller le travail que nous faisons, le travail que le gouvernement américain et nos proches partenaires étrangers font", a-t-il dénoncé. "C'est malheureux pour tout le monde."

Des accusations que la Chine avaient déjà vigoureusement contestées. "Il convient de cesser d'agiter cette théorie d'une fuite de laboratoire, d'arrêter de salir la Chine et d'arrêter de politiser la recherche des origines du virus", avait rétorqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Mao Ning, lors d'un point de presse régulier. "Des experts de la Chine et de l'OMS, sur la base de visites sur le terrain dans des laboratoires de Wuhan et d'échanges approfondis avec des chercheurs, ont établi la conclusion, qui fait autorité, selon laquelle l'option d'une fuite d'un laboratoire est hautement improbable".


Y.R. avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info