Covid-19 : le défi de la vaccination

Covid-19 : les vaccins ne présentent aucun danger pour les femmes enceintes, assure l'EMA

M.G avec AFP
Publié le 18 janvier 2022 à 19h28
JT Perso

Source : TF1 Info

EXPLICATIONS - Les deux vaccins anti-Covid les plus largement utilisés, fabriqués avec la technologie à ARN messager, ne présentent aucun risque pour les femmes enceintes ou les bébés, a déclaré mardi l’Agence européenne des médicaments.

Selon de récentes recherches, relayées ce mardi par l'Agence européenne des médicaments, les vaccins à ARN messager ne présentent aucun danger pour les femmes enceintes et/ou leur bébé. Ainsi, un essai clinique mené sur plus de 65.000 femmes* a montré des "preuves de plus en plus nombreuses" que les injections des vaccins Pfizer et Moderna n'ont pas causé de complications pendant la grossesse, a affirmé le régulateur européen. 

"L'examen n'a identifié aucun signe d'un risque accru de complications pendant la grossesse, de fausses couches, de naissances prématurées ou d'effets indésirables chez les bébés à naître après la vaccination par vaccin anti-Covid ARNm", peut-on lire dans le communiqué. 

Les avantages l'emportent sur tous les risques, selon l'EMA

Par ailleurs, les injections ont décuplé la protection contre les hospitalisations et les décès, en particulier en fin de grossesse. Une donnée importante. 

En effet, la grossesse représente, en tant que telle, un risque plus élevé de développer une forme sévère du Covid-19, notamment au cours des deuxième et troisième trimestres. "L'examen [...] suggère que les avantages des vaccins anti-Covid à ARNm pendant la grossesse l'emportent sur tous les risques possibles pour les femmes enceintes et les bébés à naître", confirme l'instance, dont le siège se situe à Amsterdam. 

L’agence européenne rappelle ainsi que les effets secondaires qui peuvent atteindre les femmes enceintes vaccinées se révèlent les mêmes que ceux du reste de la population : "douleur au point d’injection, fatigue, maux de tête, rougeur et gonflement au point d’injection, douleurs musculaires et frissons".

*Selon l'EMA, les données ont été récoltées auprès de 65.000 femmes, à des stades de grossesse différents. 


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info