VACCINATION - Un an après le début de la campagne, les enfants de moins de 12 ans pourraient à leur tour avoir accès à la vaccination contre le Covid-19. Quels effets secondaires ont été observés chez cette tranche d'âge ?

"Sûr et bien toléré." Voilà comment le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV), présidé par Alain Fischer, décrit le vaccin contre le Covid-19 chez les enfants. D'ici à quelques semaines, tous les 5-11 ans pourraient y avoir accès. C'est en tout cas le vœu formulé en début de semaine par le Premier ministre, Jean Castex. "Tous les enfants" de 5 à 11 ans, "sur la base du volontariat", pourront recevoir le vaccin "si possible d'ici à la fin de l'année", a déclaré lundi 6 décembre le chef du gouvernement. Pour les 360.000 enfants "à risque" de développer une forme grave, celle-ci démarrera même dès le 15 décembre.

Dans un avis sur la vaccination des enfants publié cette semaine, le COSV a tenu à rassurer les parents sur la bonne tolérance du vaccin par les plus jeunes. "Les données de sécurité dans l'étude de phase 3 de Pfizer sur un échantillon de 2268 enfants âgés de 5 à 11 ans indiquent que le vaccin est sûr et bien toléré", écrit le Conseil, selon qui les enfants réagissent de manière "comparable" aux 16-25 ans.

Les données en vie réelle attendues

Comme pour leurs aînés, plusieurs effets indésirables compliquent parfois les heures ou jours des enfants suivant la vaccination. "Les effets indésirables les plus fréquents consistent en une douleur et une réaction inflammatoire au point de piqûre, des maux de tête, des frissons ou de la fièvre", assure le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale. "Aucune complication n'a été signalée" dans les essais cliniques, note-t-il.

Toutefois, des effets secondaires sévères pourraient, comme pour les autres tranches d'âge, intervenir chez un enfant sur 1000, voire encore plus rarement, tempère le Conseil d'Alain Fischer. Dès lors, "l'effectif de cette étude apparaît trop réduit pour être en mesure de détecter des effets indésirables et sévères", estime-t-il. Le COSV recommande donc au gouvernement d'ouvrir la vaccination aux 5-11 ans une fois que des données en vie réelles seront disponibles aux États-Unis. Celles-ci sont attendues à la fin de l'année 2021.


Idèr NABILI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info