Covid-19 : le défi de la vaccination

Covid-19 : comment l'Autriche compte-t-elle mettre en place la vaccination obligatoire ?

AL.
Publié le 20 janvier 2022 à 18h35
JT Perso

Source : JT 20h WE

CONTRÔLE - Le pays d'Europe centrale s'apprête à voter ce jeudi la loi mettant en place la vaccination obligatoire pour tous les plus de 18 ans dès le début du mois de février. Les contrevenants pourront recevoir une amende de 600 à 3600 euros.

C'est une mesure inédite en Europe qui va voir le jour. En Autriche, le gouvernement a décidé de mettre en place la vaccination obligatoire pour tous les adultes afin de réussir à atteindre le plus vite possible un taux de vaccination de 90% dans le pays. Actuellement, le taux de vaccination est de 73,84%, selon les données d'OurWorldInData

Même si le projet a suscité une importante mobilisation dans ce pays où aucun vaccin, même pour les enfants, n'était jusque-là obligatoire, la loi devrait être votée grâce à la large majorité que le chancelier a au sein de la Chambre. Sa mise en place pose cependant encore des questions.

La vaccination sera obligatoire pour tous les adultes âgés de plus de 18 ans. Des exceptions existent cependant. Cette règle ne sera pas appliquée pour les femmes enceintes pendant la durée de leur grossesse, pour les personnes qui ne peuvent pas recevoir le vaccin pour raisons médicales et pour les personnes qui ont eu le Covid ces six derniers mois. Les mineurs âgés de plus de 14 ans, un temps concerné, ne le seront finalement pas. 

Pour le gouvernement, cette mesure na pas pour objectif d'imposer la vaccination de force ni de multiplier les amendes. Du fait du "caractère sensible" du projet, selon le chancelier autrichien Karl Nehammer, les autorités vont d'abord contacter l'ensemble des foyers autrichiens pour expliquer le changement de règles. De plus, une "phase d'adaptation" dès l'application de la loi, le 1er février prochain, jusqu'à la mi-mars, s'ouvrira.

À partir du 15 mars néanmoins, des contrôles pourront être effectués de manière aléatoire, lors de contrôles routiers par exemple. Les non-vaccinés s'exposeront alors à une amende de 600 euros. Mais si le taux de vaccination ne progresse pas suffisamment, une deuxième phase de contrôle s'appliquera.

Une deuxième phase qui soulève encore plus de questions

Un rendez-vous pour se faire vacciner sera fixé automatiquement pour les personnes qui n'ont pas encore reçu d'injection contre le Covid. Si elles ne se rendent pas à ce rendez-vous, elles recevront alors une amende dont le montant s'élèvera jusqu'à 3600 euros. 

Les autorités espèrent cependant que le pays ne débute pas cette seconde phase. Le gouvernement n'a d'ailleurs pas donner de dates concernant cette nouvelle étape. Une commission d'experts doit faire un point tous les trois mois au gouvernement et au Parlement afin de les informer sur la manière dont progresse la campagne. 

L'obligation vaccinale est censée rester en place jusqu'à la fin du mois de janvier 2024. Selon des chiffres communiqués par le ministère de la Santé, un million et demi d'adultes reste encore à convaincre. En parallèle de cette mesure coercitive, une loterie a été annoncée, avec à la clé une récompense de 500 euros pour les vaccinés.

La vaccination obligatoire contre le Covid-19 fait son chemin dans un nombre croissant de pays pour certaines professions ou catégories de population. L'imposition à toute la population demeure cependant inédite au sein de l'Union européenne et très rare ailleurs dans le monde. En France, si des politiques et des experts militaient pour mettre en place une vaccination obligatoire, des questions sur la manière dont il fallait appliquer une telle mesure se posaient également.


AL.

Tout
TF1 Info