Covid-19 : le défi de la vaccination

Epernay : 140 personnes vaccinées par erreur avec du sérum physiologique au lieu du vaccin Pfizer

Maxence GEVIN
Publié le 24 avril 2021 à 8h28, mis à jour le 24 avril 2021 à 8h48
ILLUSTRATION

ILLUSTRATION

Source : Ludovic MARIN / AFP

VACCINATION - 140 habitants d'Epernay ont reçu mardi, par erreur, une injection de sérum physiologique en lieu et place d'une dose de vaccin Pfizer. Une étourderie heureusement sans conséquence sur la santé des patients.

Comment une telle erreur est-elle possible ? Le 20 avril dernier, 140 personnes venues se faire inoculer une dose de Pfizer au centre d’Épernay (Marne) ont finalement reçu une injection… de sérum physiologique. Heureusement, la santé des patients n'a pas été affectée, le sérum physiologique étant une solution d’eau salée inoffensive. Elle est traditionnellement utilisée comme diluant lors d'injections ou dans différents soins comme le nettoyage des plaies. 

Dès le lendemain néanmoins, l'erreur a été découverte et les patients concernés ont été rappelés afin de leur proposer un nouveau rendez-vous, indiquent nos confrères de France Bleu Champagne-Ardenne qui révèlent l'information. "Lors de cet appel, ils ont eu l'occasion d'échanger avec un médecin pour répondre à leurs interrogations", précise dans un communiqué le CHU de Reims. Certains des individus concernés ont reçu leur dose vaccinale dès vendredi, les autres attendront mercredi 28 avril.

Si les autorités sanitaires restent floues sur les causes de cet accident, elles affirment tout faire pour qu'il ne se reproduise pas. Selon le communiqué du CHU de Reims, "une analyse des causes qui ont conduit à cette erreur a été menée" dès le lendemain des faits. "Afin de sécuriser le processus de vaccination, une cadre de santé a été missionnée pour renforcer les procédures préexistantes", ajoute le document. Contacté par l'Union, le préfet de la Marne, Pierre N'Gahane, s'est en tout cas voulu rassurant : "J'ai été immédiatement rassuré de savoir qu'il n'y avait strictement aucun risque pour les personnes". "C'est le principal", conclut-il. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info