La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Covid-19 : "des signaux d'alerte en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine", selon Gabriel Attal

Idèr Nabili
Publié le 2 juin 2021 à 14h37
JT Perso

Source : TF1 Info

CRISE SANITAIRE - Si "les indicateurs sont au vert" sur le front de l'épidémie au niveau national, le porte-parole du gouvernement évoque une hausse significative des cas dans certains territoires, citant l'Occitanie et la Nouvelle-Aquitaine.

Après de nombreuses semaines de baisse et un optimisme non dissimulé sur le front de l'épidémie, une première alerte a été donnée ce mercredi. À l'issue du Conseil de défense sanitaire, le porte-parole du gouvernement a appelé à la "vigilance" face à une "épidémie qui gagne de nouveau du terrain" dans certains territoires.

"Des signaux d'alerte se font jour, comme en Occitanie ou en Nouvelle-Aquitaine", a indiqué Gabriel Attal. Cette hausse semble "particulièrement marquée dans les Pyrénées-Atlantiques", où l'incidence "a augmenté de 80% en une semaine". Selon les données de Santé publique France disponibles sur CovidTracker, le taux d'incidence dans ce département est désormais fixé à 110, contre 65 trois semaines plus tôt.

Dans le département du Tarn-et-Garonne (Occitanie), le directeur de la délégation départementale de l'Agence régionale de santé assurait mardi que "le taux d'incidence ne baisse plus". En Nouvelle-Aquitaine, "le taux de reproduction du virus, le fameux R, est repassé au-dessus de 1", signifiant une hausse de l'épidémie, a relevé Gabriel Attal. Cette tendance est également marquée "dans une moindre mesure en Charente-Maritime, dans le Lot-et-Garonne, en Charente, dans les Landes et en Gironde", même si le niveau de circulation du virus y "reste modéré".

Au niveau national, "la première étape de levée des mesures est réussie"

Malgré cette alerte, le dynamique globale de l'épidémie reste sur la bonne voie. Au niveau national, "l'épidémie continue de marquer son reflux net", a assuré Gabriel Attal. "Le taux d'incidence se maintient autour de 100 et diminue", tout comme le nombre de personnes à l'hôpital. "C'est une bonne nouvelle."

Lire aussi

Pour le porte-parole du gouvernement, cette bonne dynamique montre que "la première étape de levée des mesures de restrictions est réussie", a-t-il affirmé. "Mais il faut inscrire cela dans la durée. Le risque serait de lever les mesures trop rapidement ou de nous relâcher." En ce sens, Gabriel Attal a appelé les Français vaccinés avec une dose à "ne pas tomber le masque et baisser la garde dès la première injection". "Une seule dose n'offre pas une protection vaccinale complète", a-t-il rappelé.


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info